/weekend
Navigation

«L’Anse-à-Lajoie»: incursion dans la Gaspésie d’antan!

GEN - FRANCE LORRAINE ÉCRIVAINE
Photo Martin Alarie L’Anse-à-Lajoie, tome 1 : Madeleine
France Lorrain. Guy Saint-Jean
Éditeur, environ 400 pages

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir conquis des milliers de lecteurs avec ses séries à succès La promesse des Gélinas, Au chant des marées, À l’ombre des mines et Marie-Camille, la prolifique France Lorrain propose une incursion dans la Gaspésie d’antan dans sa nouvelle série, L’Anse-à-Lajoie. Entre les pêches et les corvées, les marées et les accidents, le destin des jumelles Gérard se laisse découvrir page après page, au cœur d’un village fictif campé près de Percé.

France Lorrain, habile conteuse, invite ses lecteurs à la suivre dans un petit village de pêcheurs, en 1934. Elle leur présente Simone et Madeleine, des jumelles dont la vie est ponctuée par le travail de leurs époux, des hommes de la mer. La vie est rythmée par les marées, la préparation de la morue pêchée par les hommes, et les aléas du quotidien.

Elles mènent une existence tranquille et prévisible jusqu’à ce qu’une tragédie vienne les marquer au fer rouge. Les jumelles et leurs familles arriveront-elles à surmonter cette épreuve ? 

France Lorrain, en entrevue, ne cache pas son amour pour la Gaspésie, où elle a séjourné peu avant la pandémie. 

« Je n’étais jamais allée en Gaspésie, alors qu’on a voyagé beaucoup. On est allés en 2019. Je m’aperçois que les lieux m’inspirent beaucoup et quand tu arrives en Gaspésie, c’est assez flamboyant ! On a fait toute la côte, on avait loué un petit chalet sur le bord de la mer. J’ai beaucoup écrit. Je tripais ! C’est tellement majestueux, comme spectacle ! »

Quand elle est rentrée chez elle, elle a réfléchi à un projet. « Je me suis dit : ça y est, je pars ! Et j’ai écrit Madeleine. Simone est déjà écrit et j’en suis à la moitié du troisième, Clémence. »

Un village imaginaire

L’ambiance du Québec maritime lui a plu, mais elle ne souhaitait pas cadrer son histoire dans un lieu précis. « J’ai appelé mon village l’Anse-à-Lajoie parce que ça me donnait plus de latitude. Je n’ai pas à me coller sur la réalité. Oui, c’est dans le coin de Percé. Je parle de l’île de Bonaventure et du Rocher percé... mais dans le fond, je me suis inspirée de plein d’endroits qui fondent dans un seul. »

C’est un peu ce qui s’est passé aussi pour ses personnages, complètement inventés. Elle s’est inspirée de certains faits historiques pour faire évoluer ses personnages dans les années 1930, mais se donne toute la liberté nécessaire. 

« J’ai fait beaucoup de recherches sur les pêches, parce que les deux femmes sont mariées à des pêcheurs. C’était des familles tissées serré, jusqu’à ce qu’un événement tragique les sépare. Le village comme tel n’existe pas. Il est dans ma tête, en 1934. »

France Lorrain trouve que cette nouvelle série s’approche de La promesse des Gélinas, dans le sens où elle parle d’une famille, qu’il s’agit de trois sœurs et que c’est sensiblement à la même époque. 

« J’idéalise cette époque en sachant très bien que je n’aurais pas tripé pantoute d’aller aux bécosses et de lire à la chandelle. Mais toute l’entraide qui existait dans ces villages, je trouve qu’on a perdu ça beaucoup. »

« Il y a des problèmes entre certains individus, mais ça reste une époque qui était plus humaine, peut-être. Je pense que c’est une famille assez représentative de l’époque, avec la pêche et la difficulté de vivre là. C’était de la survie, presque. »

Elle ajoute qu’elle est « une fille de mer, d’océan », et que la Gaspésie l’a vraiment inspirée. « C’est un autre mode de vie. Et ce qui est beau, c’est que les gens se connaissent et sont près les uns des autres. Quand j’y suis allée, ça m’a fascinée. »  

  • France Lorrain, enseignante-ressource au premier cycle du primaire, prendra bientôt sa retraite. 
  • Elle a conquis des dizaines de milliers de lecteurs avec les séries à succès La promesse des Gélinas, Au chant des marées, À l’ombre de la mine et Marie-Camille
  • Elle a été Choix des lecteurs de la Mauricie Centre-du-Québec pour l’année 2019. 
  • Il y aura trois tomes dans cette nouvelle série. 
  • Son mari, illustrateur professionnel, signe la couverture de tous ses romans.  

EXTRAIT 

« Les amitiés et les amours se faisaient et se défaisaient, comme partout ailleurs à l’Anse-à-Lajoie. Malgré l’ouvrage difficile que générait la saison de la pêche, les sœurs Gérard se plaisaient à passer tout leur temps ensemble.

La communauté s’entendait pour dire, depuis que les jumelles étaient enfants :

— Ces deux-là ont jamais eu une seule chicane de leur vie !

— Madeleine et Simone ? Deux siamoises ! Rien pourra jamais les séparer.

Du moins, c’est ce que tous croyaient... »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.