/news/coronavirus
Navigation

Craintes des variants: peu d’assouplissements en vue après la relâche

Malgré la vaccination, la crainte des variants teintera les décisions sur les mesures sanitaires après la relâche

Coup d'oeil sur cet article

La campagne de vaccination bat son plein, mais la présence de plus de 1000 cas de variants potentiels risque de refroidir la volonté de Québec d’annoncer des assouplissements significatifs des mesures sanitaires après la semaine de relâche.  

• À lire aussi: La vaccination en pharmacie dès le 15 mars à Montréal

• À lire aussi: COVID-19: Québec recrute 500 nouveaux vaccinateurs en moins d’une semaine

Alors que le premier ministre François Legault doit annoncer mercredi à 17 h si d’autres régions pourront passer au palier orange, notamment, son ministre de la Santé et le directeur de la santé publique ont voulu faire baisser les attentes, mardi.

« Dans la grande région de Montréal, le variant britannique, il monte rapidement », s’est inquiété Christian Dubé, en point de presse.  

Le ministre ne s’en cache pas, il craint une nouvelle flambée des cas si cette mutation plus contagieuse de la COVID-19 se multiplie.

« On a peur, particulièrement dans la région de Montréal, que ce soit un peu comme le calme avant la tempête », dit-il.  

« On est actuellement dans une période d’une mer calme, sur un plateau, pas beaucoup trop de vagues, ça ne descend pas. Mais, en dessous, il y a des requins, et ces requins-là, ce sont les variants », a imagé, à ses côtés, le Dr Horacio Arruda, en insistant qu’il fallait être « très, très, très prudent ».     

  • Écoutez les explications de Benoit Morin, président de l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires 

La vaccination bat son plein 

Malgré tout, la campagne de vaccination lancée officiellement lundi bat son plein et Québec espère vacciner un maximum de personnes à risque avant une éventuelle troisième vague.  

L’effort pour immuniser les Québécois risque d’ailleurs de s’accélérer, grâce à une entente qui permettra bientôt à 350 pharmacies sur l’île de Montréal de participer à la campagne de vaccination. La prise de rendez-vous débutera le 15 mars.  

Éventuellement, l’ensemble des pharmaciens de la province seront mis à contribution. Ceux-ci pourraient distribuer 2 millions des 6 millions de doses prévues.  

De plus, Québec ira vacciner à domicile les aînés qui ne peuvent se déplacer, assure le ministre Dubé. « Au besoin, on va se rendre chez eux », dit-il. 

Nouveau vaccin

Autre bonne nouvelle, l’approbation du vaccin d’AstraZeneca par Santé Canada augmentera le nombre de doses disponibles au cours des prochaines semaines. Dès mercredi, 500 000 doses devraient arriver au Canada.

Québec attend toutefois une recommandation de son comité sur l’immunisation pour déterminer s’il sera offert aux personnes âgées de 65 ans et plus.

Lundi, les experts fédéraux l’ont déconseillé aux aînés, « en raison du peu d’informations disponibles à ce jour sur l’efficacité de ce vaccin dans ce groupe d’âge ». 

Chose certaine, « la vaccination est populaire », dit le responsable de la campagne, Daniel Paré. Quelque 350 000 rendez-vous ont été confirmés jusqu’à maintenant.

En fait, la demande est telle que la centrale de réservations téléphoniques a connu une panne d’environ deux heures trente, lundi, en raison du fort volume d’appels.  

Une annonce mercredi

La pression devient forte sur François Legault pour assouplir les mesures sanitaires après la semaine de relâche. Certaines régions, comme Chaudière-Appalaches, ont si peu de cas actifs que la Santé publique locale recommande le passage au palier orange.  

Benoît Masse, professeur à l’École de santé publique de l’Université de Montréal, compare la situation à une course contre la montre entre la vaccination et les variants.

Toutefois, les données suggèrent « que les variants vont prendre le dessus avant que les bénéfices de la vaccination soient substantiels », note-t-il, en appelant à la prudence.  

Sa collègue à l’École de santé publique, Roxanne Borgès Da Silva, dresse un constat similaire. « En l’état actuel, il sera prudent de ne pas rouvrir plus d’activités pour éviter les chances de propagation des variants qui sont plus contagieux que la souche originale », dit la professeure.  

VARIANTS AU QUÉBEC

137 cas confirmés

84 cas du variant britannique à Montréal

1095 cas de variants potentiels sont présentement à l’étude

12 % à 15 % des infections sont des variants

LE VACCIN

455 328 doses administrées à ce jour

537 825 doses reçues au Québec

350 000 rendez-vous confirmés depuis jeudi

Sources : ministère de la Santé et INSPQ

À VOIR AUSSI  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres