/news/provincial
Navigation

Grands événements: vers un autre été différent à Québec

«Pas simple» de prévoir la tenue des grands événements, dit Labeaume

Juillet 2019.
Photo d'archives Jean-Francois Desgagnés Juillet 2019.

Coup d'oeil sur cet article

À quelques mois de l’été, ce n’est «pas évident» d’envisager la saison des grands événements à Québec, à tout le moins dans une forme proche de la normalité, selon Régis Labeaume.

• À lire aussi: COVID-19: 40 nouveaux cas et trois décès de plus à Québec

• À lire aussi: La Santé publique de Chaudière-Appalaches recommande le passage en zone orange

Le Bureau des grands événements est en «contact constant» avec les promoteurs, mais «ce n’est pas une situation simple, sincèrement, ce n’est pas évident», a dit le maire de Québec, en marge d’un point de presse virtuel, mardi.

«Tout le monde est dans la brume. La vérité, c’est que, qui sait où on sera dans un, deux, trois, quatre mois? Personne ne le sait», a-t-il souligné.

«Est-ce qu’on peut réalistement penser que dans les trois, quatre prochains mois, on pourra dépasser la jauge du 250 [personnes rassemblées]?» a-t-il demandé sur un ton sceptique.

Prévoir l’après

D’un point de vue financier, pas question toutefois de laisser tomber le milieu, car il y aura «un après» et «on veut que tout le monde survive», a dit le maire.

Toutes les organisations seront financées sur la même base qu’elles l’étaient normalement.

«La question, maintenant, qu’on se pose, [c’est]: est-ce qu’il est possible que certains événements se tiennent, puis jusqu’où on doit prendre un risque financier, nous et eux?» a exposé Régis Labeaume.

La Ville veut aussi «faire travailler le maximum d’artistes possible, parce qu’eux, il y en a qui crèvent actuellement», s’est-il désolé.

Le maire de Québec a évoqué la possibilité d’«atomiser» les prestations culturelles et les événements de loisir de telle sorte que les rendez-vous seraient plus nombreux, mais plus intimes.

«On a un plan. Est-ce qu’on est capable de l’exécuter? Ce n’est pas évident, c’est une très grosse commande», a-t-il laissé planer, disant de ne pas vouloir trop s’avancer pour l’instant.

Plusieurs initiatives

L’administration Labeaume travaille en fonction du «pire des scénarios» en prévision des prochains mois, tout en espérant ne pas avoir à y recourir.

À tout le moins, la population pourra bénéficier de plusieurs initiatives mises de l’avant l’été dernier pour égayer le quotidien des citoyens.

La permission de consommer de l’alcool et d’utiliser des barbecues au propane dans un certain nombre de parcs, qui a connu un vif succès, sera renouvelée.

Même chose pour le concept des rues partagées, qui sera bonifié, et celui des rues piétonnes, qui au centre de discussions actuellement avec les regroupements de marchands.

D’ici là, la Ville de Québec entend faire briller ses rues et ses pistes cyclables le plus tôt possible ce printemps, en entamant les opérations préparatoires pour leur nettoyage dès la fin mars.

Par ailleurs, 28 organismes communautaires verront leur soutien au fonctionnement majoré de 15%, tandis que les inscriptions pour les camps de jour estivaux devraient être lancées en avril.