/finance/business
Navigation

Le projet immobilier du Club de Golf Cap-Rouge ne passe toujours pas

Coup d'oeil sur cet article

Même si une troisième mouture a été présentée au début du mois dernier, le projet immobilier du Club de Golf Cap-Rouge est toujours largement contesté par les citoyens plus d’un an après le début de la saga.

C’est ce que révèle un sondage mené entre le 8 et le 21 février par un comité de citoyens auprès de 193 résidents du quartier entourant le Club, dont Le Journal a obtenu une copie. 

Même si le projet domiciliaire a été réduit à 10 étages alors qu’il devait en compter 14 à l’origine, 80,2% des répondants considèrent toujours que «c’est inacceptable» et trop imposant.  

Rappelons que ce bâtiment est censé atteindre 30 mètres de hauteur et accueillir 150 unités de condo, alors que le voisinage est essentiellement constitué de résidences unifamiliales et de propriétés jumelées. 

«Les citoyens ont la conviction que le zonage actuel ne peut être changé sans qu’un projet atteigne d’abord l’acceptabilité sociale, soit l’appui d’une majorité des résidents impactés», a fait savoir le comité de citoyens dans un communiqué. 

Aucune confiance

Un autre aspect remis en question du projet proposé par le Club de Golf Cap-Rouge est sa servitude de conservation au bénéfice de la Ville et des résidents.  

Cette dernière stipule que le terrain de golf servira de parc si celui-ci venait à mettre fin à ses activités. 

Or, moins d’une personne sondée sur quatre croit que cette proposition est «digne de confiance» et suffisamment bien ficelée pour s’assurer de la protection des terrains en espaces verts si une telle situation devait survenir. 

Des pistes de solutions par centaine

Par ailleurs, 84% des citoyens sondés souhaitent que la Ville de Québec explore des pistes de solutions pour rendre le terrain du Club de Golf Cap-Rouge plus accessible aux résidents pour des activités sociorécréatives. Notamment pour le ski de fond et la glissade, par le biais d’un jardin communautaire ou d’autres activités de plein air. 

Le comité a aussi assuré qu’il ferait parvenir à la Ville de Québec l’ensemble des 109 pistes de solution et commentaires émis par les répondants en ce qui a trait à l’enjeu du projet domiciliaire.