/news/coronavirus
Navigation

Pfizer et Moderna: maintenant quatre mois de délai entre les deux doses

Coup d'oeil sur cet article

Le délai entre l'administration des deux doses du vaccin de Pfizer et Moderna sera désormais allongé à quatre mois, contre trois ou quatre semaines selon les recommandations des pharmaceutiques, a annoncé le ministère de la Santé et des Services sociaux mercredi.

Depuis le début de l'opération, Québec avait déjà pris la décision de repousser l'administration de la seconde dose de ces vaccins jusqu'à trois mois plus tard, dans l'optique de vacciner le plus grand nombre de patients possibles.

Suivant cette logique, le ministère a décidé d'ajouter un mois de délai de plus, en faisant le pari que ce retard n'affectera pas trop l'efficacité du vaccin. Les deux produits sont jugés efficaces à 80 % après l'administration d'une première dose, selon diverses études menées tant au Canada qu'à l'international.

L'instauration d'un nouveau délai permettre d'offrir une première dose à 250 000 personnes de plus, avant de devoir vacciner à nouveau les premières personnes inoculées. «Ainsi, il sera possible d'accélérer la vaccination des personnes âgées de 70 ans et plus et de débuter celle des personnes âgées de 60 ans et plus rapidement», a détaillé le ministère.

«Dans le contexte actuel, il importe de protéger un maximum de personnes avant l'augmentation des cas liés à des variants», a plaidé le ministère pour justifier sa décision.

Ce faisant, les personnes qui ont été inoculées dans le cadre de la campagne de vaccination de masse amorcée cette semaine à Montréal et qui ont reçu une date de rendez-vous pour recevoir leur dose de rappel seront contactées «rapidement» pour recevoir une nouvelle date, a-t-on assuré.

Pas qu'ici

Cette décision fait suite à une recommandation du Comité consultatif national de l'immunisation qui a mis à jour ses recommandations mercredi pour approuver le délai de quatre mois

«Le CCNI recommande que, dans le contexte de l'offre limitée de vaccins contre la COVID-19, les autorités compétentes maximisent le nombre de personnes recevant la première dose de vaccin en prolongeant la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19 jusqu'à quatre mois après la première», a indiqué l'organisation.

Rappelons que certains gouvernements ont pourtant rejeté les conseils du CCNI plus tôt cette semaine lorsqu'il a recommandé de ne pas administrer le vaccin développé par AstraZeneca aux personnes de 65 ans et plus, en raison de doutes sur son efficacité.

Pfizer-BioNTech recommande que les deux doses de son vaccin soient administrées dans un intervalle de trois semaines pour une efficacité maximale. Le délai pour le produit de Moderna est, lui, fixé à quatre semaines.

La Colombie-Britannique a aussi annoncé, lundi, faire le pari de retarder l'administration de la dose de rappel de quatre mois, alors que la province de l'Ouest cumule plus de 400 infections par jour, un nombre qu'elle ne parvient pas à faire diminuer depuis le début de l'année. La province tablait auparavant sur un délai maximal de cinq semaines.

L'Alberta a indiqué mercredi qu'elle emprunterait la même voie que le Québec, tandis que d'autres provinces songent à faire de même.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres