/sports/hockey/remparts
Navigation

Série de défaites: une étape nécessaire pour les Remparts

La formation s’est inclinée à ses trois derniers matchs

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Patrick Roy croit que son équipe a appris des trois revers dans la bulle de Chicoutimi.

Coup d'oeil sur cet article

Même s’ils se sont inclinés deux fois de suite contre les Saguenéens de Chicoutimi, pour un pointage combiné de 9-1, et qu’ils ont échappé une avance de 4-0 pour s’incliner 6-5 face aux Cataractes de Shawinigan, les trois premiers matchs dans la bulle de Saguenay des Remparts de Québec sont plus positifs qu’en apparence, selon Patrick Roy.

L’entraîneur-chef des Diables rouges l’avait dit avant de faire son entrée dans ce cinquième événement d’environnement protégé de la saison : il avait hâte que son équipe se frotte à des puissances du circuit qui font payer chaque erreur à leurs adversaires. 

Au final, c’est ce qui s’est produit.

«Ces trois matchs nous ont permis de resserrer certaines choses. Quand tu gagnes, tu en parles, mais ça passe en coup de vent et c’est quand tu perds que le message passe», a mentionné Roy mercredi, à la veille du quatrième match de son équipe au Centre Georges-Vézina, prévu jeudi après-midi à 14 h face au Drakkar de Baie-Comeau.

«Pour moi, ce sont trois matchs qui nous permettent de grandir et d’apprendre sur nous-mêmes, sur comment on doit gérer certaines situations. Je pense qu’on a une meilleure équipe de hockey en ce moment qu’avant notre arrivée ici.»

DISCIPLINE

Roy avait soulevé le point à quelques reprises dans le passé. Il trouvait que son équipe gérait mal certaines situations et, surtout, qu’elle donnait trop de chances de marquer de qualité à l’adversaire.

Malgré tout, souvent, les Diables rouges étaient parvenus à sortir avec les deux points de la victoire. Contre les Sags et les Cataractes, certaines mauvaises habitudes sont réapparues et ont fait mal aux Remparts.

«Il faut apprendre à mieux gérer le match. Ça fait partie de la discipline parfois de décider d’envoyer la rondelle dans le territoire adverse quand tu es en fin de présence, même si tu as une chance pour un trois contre deux. Malheureusement, ça vient avec un mot : maturité. Nos trois derniers matchs nous ont permis de prendre de la maturité et d’apprendre. Pour moi, c’est du bonbon.»

ROUSSEAU DEVANT LE FILET

Après avoir donné les trois premiers départs à son gardien partant Thomas Sigouin, Patrick Roy fera confiance à William Rousseau pour le duel de jeudi après-midi face à Baie-Comeau. Ses deux derniers départs avaient justement été face aux Nord-Côtiers et avaient permis au gardien de 17 ans de récolter ses deux premières victoires dans la LHJMQ, les 7 et 12 février derniers.

«C’était le plan depuis le départ. William a bien fait lors de ses deux derniers départs contre le Drakkar et on veut continuer à bâtir sa confiance. Si on juge qu’il est prêt à jouer l’un des deux matchs de la fin de semaine, on jugera rendu là. On veut avoir deux gardiens en confiance qui se sentent bien devant leur filet.»