/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: des couples reportent (encore) leur mariage

Coup d'oeil sur cet article

Devant l'incertitude entourant la pandémie, plusieurs couples décident de reporter leur mariage pour une deuxième fois.

C'est le cas de Sabrina Gauthier. La jeune femme avait prévu se marier en 2020. L'événement a été reporté en 2021 en raison de la pandémie.

Les futurs mariés viennent de prendre la décision de repousser leur union d'une autre année.

«J'ai refait tous mes téléphones, recontacté la salle, l'église, tous mes contacts, le DJ... On a trouvé ça plus dur la première fois parce que c'était notre premier projet. Là, on s'y attendait un petit peu plus. Donc on était un petit peu moins surpris. Mais c'est sûr qu'on est toujours déçus», a expliqué la jeune femme, jeudi, à la caméra de TVA Nouvelles.

À l'Hôtel Delta Saguenay, la tendance se confirme. Le calendrier des réservations connaît plusieurs changements encore cette année.

«On se rend compte, en ce moment, que les gens qui avaient reporté leur mariage en 2021 commencent tranquillement à annuler ou à se poser des questions, à réserver une deuxième date pour 2022», a dit la coordonnatrice aux ventes et au marketing de l'hôtel, Amélie Gauthier.

À la pâtisserie Les Gâteaux Jul'Imagine de Saguenay où l'on fabrique normalement une quarantaine de gâteaux de mariage par été, le quart des futurs mariés ont annulé leur commande pour cette année.

«J'en ai peut-être une dizaine qui ont déjà reporté en 2022. Pour les autres, c'est encore en "stand-by". Même pour moi, de mon côté, d'habitude janvier, février, je planifie mes contrats, mais là, j'attends encore», a fait savoir la propriétaire, Julie Savard.

Chez les fleuristes aussi, l'incertitude plane. «Les gens sont très très avec la pédale sur le frein... Dans le contexte où on est, il n'y a aucune garantie qu'on puisse se rassembler 100 personnes cet été dans une salle ou ailleurs, donc les gens préfèrent repousser à l'été 2022 plutôt que d'être restreints dans leurs invitations», a indiqué la propriétaire de Plantes & Fleurs, Mélissa Gauthier.

À la boutique Cendrillon en folie, la propriétaire conserve précieusement les robes des futures mariées en attendant le grand jour.

«J'ai des mises de côté depuis un an. Ce sont des gens qui avaient magasiné avant la fermeture au mois de mars. Les robes sont en arrière, sont en attente», a raconté Christine Roy.

Dans les églises de la région, 169 mariages avaient été célébrés en 2019 (avant la pandémie) comparativement à 12 unions en 2020. En ce moment, 11 seulement sont prévues cette année.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres