/news/currentevents
Navigation

Disparition de Mélissa Blais: les égouts de Louiseville passés au peigne fin

Coup d'oeil sur cet article

Plus de trois ans après la disparition de Mélissa Blais, ses proches ont tenté de donner un nouveau souffle à l'enquête en relançant les recherches, jeudi après-midi.

Cette fois, c’est vers les égouts de la ville de Louiseville, en Mauricie, que l'attention s'est tournée. Huit puisards ont été vidés de leur contenu afin de voir si le cellulaire de la disparue ne s'y trouvait pas.

C'est l'organisme Meurtres et disparitions irrésolus du Québec qui avait validé, avec les autorités municipales, qu'aucune vidange des égouts n'avait eu lieu depuis la disparation de Mélissa Blais. La chose confirmée, le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, a mis les ressources municipales au profit de cette nouvelle initiative.

  • Écoutez la chronique de Félix Séguin au micro de Richard Martineau sur QUB radio:

Non sans émotion, la mère et la sœur de Mélissa Blais ont patiemment suivi le cortège de véhicules de voirie qui a écumé les puisards dans le secteur du bar Les 2 dés. C'est à cet endroit que Mme Blais a été vue pour la dernière fois, le 2 novembre 2017.

Les pompiers ont été appelés en renfort, plusieurs des bouches d'égout étant congestionnées par un bouchon de glace. L'ensemble de l'opération a duré environ deux heures.

Le défilé s'est par la suite dirigé vers le garage municipal, où le camion a d'abord vidangé ses eaux. Le contenu de la benne a enfin été épandu sur une grande bâche. Les employés de la Ville ont finalement passé les boues au peigne fin. Si un étui de téléphone a été aperçu parmi les débris, on n'a vu aucune trace de l'appareil de Mélissa Blais.

Malgré le résultat décevant, la famille de Mme Blais dit garder espoir. Certains ont confié à l'équipe de TVA Nouvelles que de nouveaux éléments auraient fait surface dans le dossier. De son côté, la Sûreté du Québec, qui n'était pas impliquée dans l'opération du jour, se borne à dire que l'enquête demeure ouverte.