/sports/others
Navigation

Première médaille d’or en Coupe du monde pour Éliot Grondin

Avec sa victoire, il se hisse au 2e rang du classement à huit points du meneur

Coup d'oeil sur cet article

Éliot Grondin a signé la première victoire de sa carrière en Coupe du monde de snowboard cross, jeudi à Bakuriani en Géorgie, en devançant en grande finale son idole de jeunesse.

Le planchiste de 19 ans de Sainte-Marie de Beauce s’est imposé par des poussières en finale devant l’Autrichien Lukas Pachner alors que son idole de jeunesse Alessandro Haemmerle a dû se contenter de la quatrième position.

« Ça fait du bien, cette première victoire, et de réaliser enfin un rêve de jeunesse, a raconté le médaillé de bronze du dernier championnat mondial à Idre Fjäll en Suède. J’avais terminé à plusieurs reprises en 2e, 3e et 4e position sans jamais réussir à atteindre la plus haute marche du podium. C’est le fun que tout le travail effectué cet été et depuis le début de la saison rapporte. »

Grondin n’est pas près d’oublier ce premier sacre. « Ça va prendre beaucoup de temps avant d’oublier ces moments, a-t-il exprimé. C’est vraiment plaisant les sentiments ressentis après cette victoire. C’est complètement différent de ma médaille de bronze au mondial. Tu as une seule chance aux deux ans de gagner une médaille au mondial et c’est assez impressionnant de pouvoir le réussir. »

En plus de la victoire, Grondin a grandement apprécié de se frotter à Haemmerle en grande finale. « C’est une idole de jeunesse devenue un de mes plus grands adversaires et un ami, a-t-il résumé. C’est le fun de courir contre lui et c’est assez plaisant de le battre. Ça le stresse un peu de voir ma progression, mais il est content. Il m’a dit que nos luttes lui permettent de s’améliorer et qu’on fait évoluer notre sport. »

À seulement 19 ans, le planchiste Éliot Grondin a signé sa première victoire en carrière en Coupe du monde.
Photo courtoisie
À seulement 19 ans, le planchiste Éliot Grondin a signé sa première victoire en carrière en Coupe du monde.

Bonne frousse

Avant de grimper sur la plus haute marche du podium, Grondin a eu droit à une grosse frousse. Dans la vague 1/8 de finale, il a tout juste terminé en deuxième place pour poursuivre sa route en quart de finale.

« J’ai eu assez chaud, a-t-il imagé. Les conditions de neige avaient changé et on n’a pas fait le bon choix de planche. En quart de finale avec une nouvelle planche, j’ai démontré où je devais être en dominant de haut en bas. En demi-finale, j’ai utilisé une bonne stratégie pour terminer premier. » 

Surpris de signer un premier triomphe en Coupe du monde aussi rapidement dans sa carrière ? « Je savais que j’allais avoir une bonne saison cette année et que ça serait mieux que l’an dernier, mais je ne pensais pas connaître une aussi bonne saison, a-t-il reconnu. Je m’améliore à chaque course et je démontre de la constance. »

Globe de cristal

Cette victoire a permis au Beauceron de se hisser au deuxième rang du classement général avec 262 points à seulement huit points de l’Autrichien Haemmerle avec deux étapes à faire au calendrier. « Ça va être une bataille jusqu’à la fin. C’est le fun aussi parce que nous avons réussi à créer un bon écart avec le gars en 3e place. » Le Néerlandais Glenn de Blois compte 187 points.

La bataille reprendra, aujourd’hui au même endroit. La Coupe du monde se terminera le 20 mars par une épreuve à Veysonnaz en Suisse.