/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: les spas et studios de yoga digèrent mal de ne pas pouvoir rouvrir

outdoor swimming pool in winter with relaxing young woman
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Les propriétaires de spas digèrent très mal de ne pas pouvoir rouvrir leurs portes la semaine prochaine. Cette décision met en péril leur industrie, selon eux.

• À lire aussi: Réouverture lundi: course folle dans l’industrie de la restauration

• À lire aussi: Est du Québec: des élus souhaitent le retour en zone jaune

• À lire aussi: Déconfinement: colère des propriétaires de spas

Le Groupe SKYSPA a investi de grosses sommes d’argent pour bâtir son réseau. À lui seul, l’établissement de Saint-Bruno-de-Montarville a coûté 14 M$ à construire. Actuellement, il roule autour de 10 % de ses capacités. 

«C’est très très très difficile parce qu’on a des grosses dépenses tant au niveau énergétique que dans le maintien des installations. Ça coûte très cher. Le soutien fédéral-provincial ne réussit pas à combler le manque à gagner. On a des pertes qui se chiffrent dans les centaines de milliers de dollars chaque mois», a affirmé Patrick Rake, président du Groupe SKYSPA qui possède quatre établissements au Québec, dont un au Complexe Jules-Dallaire. 

Au début février, les propriétaires étaient déjà sur un pied d’alerte lorsque des régions sont repassées en zone orange, quand ils ont constaté qu’ils n’étaient pas parmi les commerces pouvant rouvrir leurs portes. 

«On ne peut même plus rouvrir en zone orange. C’est l’incompréhension totale. C’est comme si le gouvernement nous avait oubliés», s’indigne M. Rake. 

«Coups de pelle sur la tête»

Le propriétaire du Nordique Spa à Stoneham-et-Tewkesbury, Hugues Lavoie, affirme que le gouvernement fait preuve d’incohérence en ne permettant pas aux spas de rouvrir, quand on voit que d’autres activités sont permises. 

«Des coups de pelle sur la tête, c’est un en arrière de l’autre depuis le mois d’octobre», a dit M. Lavoie, qui a dû garder ses bassins extérieurs ouverts tout l’hiver pour prévenir les bris, ce qui a occasionné des dépenses importantes liées à l’entretien.

Les cours de yoga aussi

Les studios de yoga, qui offrent des cours de groupe, sont aussi dans le même bateau puisqu’ils ne sont toujours pas autorisés à reprendre leurs activités.  

«On est prêt. On n’en peut plus d’attendre. On reçoit tellement de messages de clients qui ont hâte de reprendre les cours», a lancé France Girard, propriétaire de Studio Rebel, à Québec et à Neuville.  

À voir aussi 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres