/news/provincial
Navigation

Passage en zone orange: Gilles Lehouillier heureux et soulagé

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier
Photo d'archives Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Lévis s’est dit «très heureux» de la décision du gouvernement Legault, «qui a respecté le contrat social» avec la population en faisant passer Chaudière-Appalaches en zone orange à partir du lundi 8 mars.

• À lire aussi: Le cauchemar se poursuit pour les commerçants en zone rouge

• À lire aussi: Une partie du Québec vire à l’orange

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

Gilles Lehouillier, qui a milité cette semaine pour une baisse du seuil d’alerte dans sa région, était un homme comblé lorsque Le Journal lui a parlé jeudi matin.  

«C’est vraiment la population qui a gagné la zone orange. L’effort est collectif. Les restaurateurs doivent respirer, ce matin. Économiquement, c’est fondamental, car beaucoup étaient sur le bord de la fermeture», a-t-il avancé. 

Selon lui, «ce que les restaurants amènent, c’est de sortir les gens de l’isolement. Au moins, il y a maintenant des possibilités qu’on n’avait pas. Mais c’est important de continuer à respecter les consignes».  

Même si le plan gouvernemental précis pour la relance des sports n’a pas encore été dévoilé, le maire s’est dit conscient de la difficulté de la situation. Pour illustrer ces complications, il a donné l’exemple des piscines municipales, qui ont pu rouvrir pour la semaine de relâche. 

«On s’est aperçu qu’on pouvait satisfaire seulement 12% de la clientèle. En temps normal, on est capable d’accueillir plus de 1000 personnes en même temps dans nos bassins. Mais, pour pouvoir respecter toutes les normes sanitaires, on peut à peine en recevoir 128. Vous voyez à quel point c’est complexe?» 

Vaccination

Le maire s’est également dit encouragé d’entendre le premier ministre Legault parler d’une accélération du rythme de livraison des vaccins commandés par Ottawa. La Ville de Lévis collabore d’ailleurs actuellement avec les autorités régionales de la santé pour aider au transport des personnes âgées qui veulent recevoir leur dose de vaccin, a-t-il révélé.  

À titre plus personnel, Gilles Lehouillier s’est dit «très soulagé» d’apprendre que son père de 98 ans avait obtenu son rendez-vous de vaccination pour la semaine prochaine.  

«C’est un homme en pleine forme, a-t-il noté. Il reste encore dans sa maison. Il installe lui-même son abri d’auto et il conduit sa voiture. Il a tellement hâte que ça finisse, car il a beaucoup de choses à faire et il commence à être tanné.» 

À LIRE AUSSI