/weekend
Navigation

«Exploratus» de Camille Bouchard: Jacques Cartier raconté aux enfants

Camille Bouchard
Photo courtoisie, Nancy Bissonnette Camille Bouchard

Coup d'oeil sur cet article

Passionné d’histoire et de découvertes, conteur exceptionnel, l’auteur à succès Camille Bouchard s’est penché sur le parcours et le destin de Jacques Cartier et de Roberval, les faisant intervenir dans une nouvelle série jeunesse mêlant histoire de fantômes, réalité historique et littérature fantastique. Le premier tome de la série Exploratus, Les Grossièretés de Jacques Cartier, fait découvrir aux jeunes les bons coups du navigateur, mais aussi son petit côté crasse !

Le héros de cette nouvelle série, Charles-Antoine, aime bien sa petite vie normale avec ses parents et son amie Marisol, dans son village de la Côte-Nord. Tout bascule lorsque son oncle Lionel, un historien assez original, hérite du manoir d’une lointaine cousine, en Colombie-Britannique.

Lionel et Charles-Antoine s’envolent pour la côte Ouest, et, dans cette maison étrange, le garçon découvre un coffre poussiéreux dans lequel se trouvent d’étranges fioles associées à des noms de grands explorateurs. Par magie, pouf, Jacques Cartier apparaît dans le salon et le suit partout, racontant ses exploits.

Camille Bouchard a eu un plaisir fou à écrire le premier tome de cette nouvelle série, lui qui a voyagé aux quatre coins du monde avant de s’installer récemment dans une fermette du Centre-du-Québec avec sa conjointe.

Au 16e siècle

Exploratus est né d’une envie d’intéresser les jeunes à l’histoire, grâce à un récit intéressant et différent. « J’ai lu des études qui démontraient que le roman historique avait la cote chez les adultes, mais que c’est complètement l’inverse chez les jeunes lecteurs. Si tu veux entraîner tes lecteurs au 16e siècle, comme dans le premier tome d’Exploratus, on sait que ce n’est pas gagné d’avance – c’est une série qui s’adresse aux préados, aux 10 ans et plus. »

Il avait envie que ses lecteurs plongent directement dans le livre, et qu’ils se sentent concernés par l’histoire, en imaginant un personnage principal qui s’adresse directement au lecteur, comme s’il était avec lui. « Je me suis lancé le défi d’écrire des romans dont les époques varient, entre le 10e et le 17e siècle, avec des approches nouvelles. »

Il a mis de côté une approche classique du récit historique, où le personnage principal se retrouve dans un siècle précédent, pour faire l’inverse et faire surgir les personnages historiques au temps présent. « J’ai utilisé beaucoup l’humour, parce que c’est une manière de bien accrocher le lecteur. » 

Il insiste sur une chose : il n’a pas triché sur la vérité historique. « C’est un détail sur lequel je suis très pointilleux, quand je fais du roman, que ce soit pour ados, pour adultes ou pour les plus jeunes. Je ne triche pas sur la vérité historique ou si je triche, je vais l’indiquer quelque part à la fin du livre, pour expliquer pourquoi je l’ai fait. Et c’est toujours pour des éléments mineurs, jamais pour des éléments majeurs de mon histoire. »

Jacques Cartier

Jacques Cartier était-il aussi grossier qu’il le décrit ? « Je me suis basé sur ses journaux de voyage, mais on ne sait pas qui a vraiment écrit les journaux de voyage de Jacques Cartier. On n’est pas sûrs que ce soit lui. »

« Par contre, quand tu lis ces journaux de voyage, tu ne trouves pas que c’est un gars qui est très brave. C’est pas un gars courageux, c’est un gars qui avait vraiment peur. Je trouvais qu’il avait l’air d’une poule mouillée dans sa façon d’intervenir avec les Amérindiens. »

« C’était quelqu’un qui était malhonnête dans ses relations avec les Amérindiens. C’est sûr qu’il faut se mettre dans le contexte du 16e siècle – on ne peut pas juger avec nos valeurs d’aujourd’hui. Jacques Cartier, c’était un mauvais négociateur, mais c’était un très bon marin, je ne lui enlève rien de ça. » 


♦ Camille Bouchard est né à Forestville sur la Côte-Nord.

♦ Il a écrit quantité de romans pour les jeunes et les adultes, dont Le siècle des malheurs, série pour adolescents publiée aux Éditions du Boréal.

♦ La nouvelle série Exploratus s’adresse aux lecteurs de 9 ans et plus.

♦ Les prochains tomes seront consacrés à Magellan et à l’explorateur chinois Zheng He.

♦ La bibliothèque publique de Forestville, sur la Côte-Nord, porte son nom.

♦ Il présente volontiers des ateliers scolaires (vidéoconférences).

EXTRAIT   

<b><i>Exploratus : Les Grossièretés de Jacques Cartier</i></b><br/>
Camille Bouchard<br/>
Éditions du Boréal<br/>
160 pages
Photo courtoisie
Exploratus : Les Grossièretés de Jacques Cartier
Camille Bouchard
Éditions du Boréal
160 pages

« Il est là !Il est assis tout croche, en équilibre au milieu de nos vêtements empilés sur le siège du centre. Il agrippe le dossier d’une main et, de l’autre, il jette nos vestes par terre.

– Torrieux ! On est à l’étroit ici !

L’ampoulette ! C’est l’ampoulette qui le fait apparaître chaque fois que le sable se met à couler et qu’il y a des étincelles.

– Alors, c’est encore toi qui m’obliges à revenir, moussaillon ? T’es qui, finalement ? Moi, je suis Jacques Cartier, capitaine au service de Sa Majesté le roi de France ! »