/weekend
Navigation

La carrière de Gildor Roy en cinq photos souvenirs

Chaque semaine dans son cahier Weekend, Le Journal de Montréal vous présente des moments marquants de la carrière d’un artiste, par le biais de quelques photos souvenirs.

34e Gala Artis
Photo Dominick Gravel Gildor Roy

Coup d'oeil sur cet article

Découverte 

34e Gala Artis
Photo d’archives

En 1990, Gildor Roy, 30 ans. Ses talents de chanteur et de musicien venaient d’être révélés au grand public, grâce à Louise Latraverse qui en avait fait sa « Star d’un soir » à l’émission de TVA animée par Pierre Lalonde. L’engouement avait été si fort que Gildor monta un spectacle country avec famille et amis au théâtre La Licorne, où il fut acclamé durant douze soirs.

Passion country 

34e Gala Artis
Photo d’archives

Avec Renée Martel à l’automne 1990. Le chanteur country signait cette année-là un contrat de disque avec la maison Passeport. Dès l’année suivante, sa chanson Donne-moi un bec était sur toute les lèvres. Son album Tard le soir sur la route fut couronné du Félix de l’album country-folk en 1992. Deux ans plus tard, son deuxième album Une autre chambre d’hôtel connaîtra autant de succès.

Le sympathique garagiste 

34e Gala Artis
Photo d’archives

L’un des plus marquants rôles de sa carrière, celui du garagiste Germain Langlois dans la série humoristique KM/H qui fut présentée à TVA durant huit saisons à partir de 1998. Entouré de Michel Barrette qui campait Denis, le macho coureur de jupon, et de Sonia Vachon (photo), sa douce Sylvie, Gildor Roy remportera deux fois le prix Métrostar du meilleur comédien humour pour ce rôle.

Animateur 

34e Gala Artis
Photo d’archives

Aussitôt sorti de l’École nationale de théâtre en 1983, Gildor s’était vu confier des rôles sur scène, au cinéma et à la télé. En 1993, on découvrait ses talents d’animateur, il coanimait le magazine de variété 3 gars 1 samedi soir (photo) aux côtés de Gilbert Sicotte et de Pierre Therrien à Radio-Québec et il se joignait à l’équipe de Normand Brathwaite à Y’é trop de bonne heure à la radio de CKOI.

Loin du commandant Chiasson 

34e Gala Artis
Photo d’archives

Dans un registre aux antipodes de son rôle dans District 31, Gildor Roy incarne un criminel inspiré de Richard Blass dans le film québécois Requiem pour un beau sans-cœur, de Robert Morin, sorti en 1992. Au côté de Brigitte Paquette (photo), il y campe un dangereux bandit évadé de prison. Le comédien a joué quelque 25 rôles en carrière au cinéma et autant à la télé.


Gildor Roy captive les téléspectateurs, quatre soirs par semaine à Radio-Canada, dans la peau de l’inspirant commandant Daniel Chiasson dans la série District 31 de Luc Dionne, série de Aetios qui fracasse des cotes d’écoute. Entouré de ses collègues Gabrielle (Geneviève Brouillette), Patrick (Vincent Guillaume-Otis), Stéphane (Sébastien Delorme), Bruno (Michel Charrette), Noélie (Catherine St-Laurent), Florence (Catherine Proulx-Lemay) et Da-Xia (Cynthia Wu-Maheux). On le voit ici lors du gala Artis 2019 alors qu’il était élu Personnalité de l’année et remportait deux prix pour ses rôles dans Lâcher prise et District 31.

Outre les nombreux textes à apprendre pour District 31, Gildor Roy travaille sur deux projets de documentaires et deux scénarios de film, en plus de retravailler quelques-unes de ses chansons.

Le comédien est récemment devenu grand-père pour la seconde fois. Sa fille Mahalia a donné naissance à une fille prénommée Laïa et son fils Luis David est père du petit Enzo. Avec sa femme Ingrid, ils ont trois enfants et forment un couple depuis 30 ans.