/entertainment/star-academie
Navigation

Star Académie: Meghan déçue, mais sereine

Coup d'oeil sur cet article

Ça a certainement été la soirée la plus déchirante de tous les variétés de Star Académie jusqu’à maintenant: au terme d’un gala où absolument rien n’était joué d’avance, c’est la candidate Meghan Oak qui a dû plier bagage... à regret. 

Bien que son camarade Guillaume Lafond ait été sauvé par le public et que son bon ami William Cloutier ait été protégé par les professeurs, Meghan n’avait pas à rougir de sa prestation sur Broken Vow, de Lara Fabian, mais il fallait, hélas, trancher. La jeune femme de Coteau-du-Lac s’est dite déçue, mais également sereine et fière du chemin parcouru.

Joël Lemay / Agence QMI

«C’est beaucoup d’émotions, a-t-elle confié à la fin de l’émission. En même temps, c’est une compétition, il faut s’attendre à tout. Ça m’a un peu déchiré le cœur de dire bye à mes amis, mes frères et sœurs, comme j’aime les appeler, mais je suis certaine qu’ils vont briller. Je les aime fort. Et je suis contente de mon passage à l’Académie.»

Joël Lemay / Agence QMI

«J’ai beaucoup avancé, beaucoup plus que ce que je croyais, a continué Meghan. C’est certain que j’aurais aimé avoir plus de semaines à l’Académie, mais la vie fait bien les choses, et c’est correct. J’ai beaucoup évolué, j’ai beaucoup appris, j’ai fait de belles connaissances. Ce n’est que du positif.»

Le 23 octobre dernier, Meghan Oak lançait un tout premier minialbum intitulé Étrangère, réalisant ainsi un rêve. «Restez à l’affût, il y aura d’autres sorties très bientôt!», promet-elle à cet égard.

Jusqu’ici étudiante en animation télé à l’UQAM, Meghan voudrait, à long terme, concilier la chanson et l’animation. Elle dit s’inspirer de la carrière de Marie-Ève Janvier ou de Patrice Michaud, qui jumellent les deux médiums.

«On serait dus pour une petite jeune, dans nos écrans, qui viendrait chanter et animer», blague celle qui dit ne pas avoir encore trouvé «son» Jean-François Breau.

  • Écoutez la chronique culturelle d’Anaïs Guertin-Lacroix à QUB radio

Hawaïenne consacrée

Quatrième variété, nouvelle «Chanson de la nation»; après Quand les hommes vivront d’amour, de Raymond Lévesque, et Le Blues du businessman, de Claude Dubois, ce fut au tour de Hawaïenne, des Trois Accords, d’être intronisée à ce titre au panthéon maison de Star Académie, durant les premières minutes du spectacle, dimanche.

On avait sorti l’attirail de circonstance pour l’occasion, avec colliers hawaïens pour les danseurs, chemise aux couleurs criardes pour Matt Moln, et un Jacob qui lâchait carrément son fou! On se serait cru à la plage au début mars.

Visuellement et musicalement, les variétés de Star Académie gagnent chaque semaine en prestance. On avait l’impression d’être dans un musée flyé pendant le numéro d’Ariane Moffatt, avec les danseurs qui jouaient les statues, les jeux de projection et la fumée au sol. La professeure de création musicale avait invité deux chanteuses de gorge traditionnelles inuites à rehausser le résultat.

La finale, sur Miami, était tout à fait joyeuse, et Ariane a plus tard étrenné un nouveau titre, Beauté, qu’elle a dévoilé sur le web il y a quelques jours, en trio avec Lunou et Rosalie.

Dimanche, les Académiciens ont vécu de jolies collaborations en proximité avec les différents invités, lesquels ont donné lieu à de précieux moments, comme lors du long segment d’ouverture avec Véronic DiCaire.

Joël Lemay / Agence QMI

Pendant que celle-ci étalait une fois de plus son grand talent d’imitatrice en reproduisant les plus grandes voix féminines d’ici et d’ailleurs — Céline Dion, Lady Gaga, Adele, Diane Dufresne, Whitney Houston et une Lara Fabian hilare de se voir pastichée à la perfection! —, nos résidents temporaires de Waterloo se sont surpassés: Meghan était excellente sur Hello, les duos de Véronic avec Guillaume et William, sur Shallow et Je t’aime, étaient étincelants, Lunou irradiait sur Oxygène, et Dashny et Shayan ont insufflé toute leur énergie à la chanson I Wanna Dance with Somebody.

Même chose pendant le collage d’extraits rassemblant Alicia Moffet, Ludovick Bourgeois, Sarahmée et Bleu Jeans Bleu, où avaient été insérés quelques sommets de palmarès anglophones: nos recrues ont brillé, notamment sur Bad Guy, de Billie Eilish (Zara, Rosalie et Lunou) et Watermelon Sugar, d’Harry Styles (Dashny). Bonne idée de compléter l’enchaînement avec Veux-tu jouer au bowling?, festive ritournelle de Bleu Jeans Bleu.

L’auteure-compositrice-interprète française Pomme a sans doute constitué une belle découverte pour plusieurs et a suscité le ravissement chez les participants de Star Académie, qui sont nombreux à l’admirer. La complice de Safia Nolin a revisité une partie de son répertoire, dont Ceux qui rêvent, On brûlera et Soleil soleil, avec ses amis d’un soir.

Les trois chansons interprétées par les candidats en danger sont disponibles sur QUB musique et sur toutes les plateformes d’écoute en continu et de téléchargement.

Les prestations des candidats  

Joël Lemay / Agence QMI

Guillaume Lafond (Choix du public)

Très populaire sur les réseaux sociaux, Guillaume a bénéficié de l’engouement en étant protégé par le public. Il aura fallu Star Académie pour nous rappeler que l’immense I Will Always Love You, avant d’appartenir à Whitney Houston, était l’œuvre de la chanteuse country Dolly Parton. Fera-t-elle désormais partie du baluchon d’artiste de Guillaume également? Celui-ci a déclamé sa pièce de mise en danger en admirant sa copine, déclenchant l’enthousiasme de tous les romantiques du Québec! Ça sentait le country jusque dans nos chaumières pendant le numéro, Guillaume portant à merveille les couleurs de ce style de musique très authentique. Et l’Académicien de Richelieu a très bien adapté I Will Always Love You à sa propre sauce. «Ça n’a pas besoin d’être compliqué pour que ça soit bon», lui a pointé Gregory Charles à la fin de son passage, en guise de bilan de leurs échanges en répétitions.

Joël Lemay / Agence QMI

William Cloutier (Choix des professeurs)

Joël Lemay / Agence QMI

William Cloutier a expliqué avoir voulu interpréter You Are the Reason, un succès de Calum Scott de 2018, comme un message d’amour à lui-même... mais on y a aussi vu une déclaration de tendresse à sa famille quand, la chanson avançant, le jeune homme s’est peu à peu dirigé près des siens pour leur offrir la ballade droit dans les yeux. À ses pieds, son mignon garçon Liam, 4 ans, réagissait fortement pendant que son père jouait le tout pour le tout, d’abord rieur de voir ce dernier de près, puis en larmes de ne pas pouvoir le toucher. L’Agence QMI a croisé le garçonnet par hasard dans les coulisses du gala, peu après la prestation de William, et Liam, sa bonne humeur retrouvée, nous a confirmé ce dont on se doutait déjà: c’est parce qu’il s’ennuyait de papa qu’il est devenu aussi émotif. Bonne amie de William, Lunou Zucchini, les yeux dans l’eau, semblait aussi drôlement touchée par la scène familiale qui se jouait devant elle. L’entourage de William, à l’intérieur de l’Académie comme à l’extérieur, peut néanmoins être fier de lui: le candidat s’est démarqué comme un maître, a été touchant et a convaincu le corps professoral, qui l’a illico renvoyé à Waterloo. «Tu es, à mon sens, tout ce qu’un grand artiste est», l’a félicité Lara Fabian.

Meghan Oak (Délogée)

Joël Lemay / Agence QMI

Elle ne poursuivra pas l’aventure, mais quelle aura de star, quand même, cette Meghan Oak! Belle comme une vedette de cinéma, la jeune artiste a tenté l’audacieux pari de se lancer dans une composition de Lara Fabian, l’intense Broken Vow, un morceau costaud, pour tirer son épingle du jeu. Et elle s’est honorablement défendue. Plus tôt cette semaine, en répétition, la directrice de l’Académie avait été bouleversée par la proposition de la participante de Coteau-du-Lac, et dimanche, ce sont les collègues de Meghan, dont Maëva, Queenie et William, qui n’ont pu retenir leurs larmes et empêcher leur mâchoire de tomber devant son talent. Le corps professoral était unanime, dimanche: comme on voulait l’amener à le faire, Meghan a réussi à se brancher à ses émotions dans son interprétation, bien au-delà de sa technique irréprochable. Bien que délogée, Meghan Oak a progressé à pas de géant en trois semaines à l’Académie, et une belle carrière se dessine devant elle.

Ils poursuivent l’aventure  

Annabel Oreste — 20 ans — Laval

Dashny Jules — 20 ans — Montréal

Queenie Clément — 29 ans — Montréal

Lunou Zucchini — 25 ans — Saint-Denis-sur-Richelieu

Matt Moln — 21 ans — Lévis

Jacob Roberge — 22 ans — Lévis

Shayan Heidari — 20 ans — Montréal

Maëva Grelet — 19 ans — Saint-Jean-sur-Richelieu

Rosalie Ayotte — 20 ans — Saint-Tite

Zara Sargsyan — 16 ans — Montréal

William Cloutier — 25 ans — Victoriaville

Guillaume Lafond — 25 ans — Richelieu