/news/coronavirus
Navigation

Réouverture: propriétaires de gyms et de restaurants fébriles à Québec

Il ne leur restait que la touche finale à apporter pour être fin prêts à la réouverture ce matin

Jonathan Delarosbil procédant aux derniers préparatifs, hier, à son restaurant Boston Pizza Lebourgneuf, sur le boulevard des Gradins, l’un des quatre restaurants de cette chaîne dont il est copropriétaire.
Photo Didier Debusschère Jonathan Delarosbil procédant aux derniers préparatifs, hier, à son restaurant Boston Pizza Lebourgneuf, sur le boulevard des Gradins, l’un des quatre restaurants de cette chaîne dont il est copropriétaire.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir passé plusieurs mois sans voir un seul client, les restaurateurs et les propriétaires de gyms de Québec s’affairaient hier aux derniers préparatifs pour la réouverture de leur établissement aujourd’hui.

• À lire aussi: COVID-19: les Québécois ont hâte d’enfin sortir au restaurant

• À lire aussi: Restaurants en zones orange: réouverture ne signifie pas retour à la rentabilité

• À lire aussi: «Les variants pourraient changer la donne»

«On se sent bien, on est excité! Je suis presque aussi fébrile que lorsque j’ai ouvert un resto pour la première fois parce [la réouverture] impliquait beaucoup de travail dans les derniers jours», lance Jonathan Delarosbil, copropriétaire de quatre Boston Pizza de la région de Québec. 

À moins de 24 heures de la réouverture, ses associés et lui ont mis les bouchés doubles, hier, pour s’assurer d’être fin prêts. Reconfiguration et ménage de la salle à manger, nettoyage de la vaisselle, dernières commandes pour renflouer l’inventaire, tout devait être parfait pour enfin accueillir des clients sur place.

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Le propriétaire des restaurants Continental, Conti Caffe et L’Improviste, Mathieu Pettigrew, était également fébrile. Même s’il était «dans le rush» ces derniers jours pour que tout soit prêt à temps, tout s’est bien déroulé. 

«Ça a été un travail colossal d’organisation et de préparation en peu de jours, mais il ne nous restait que la touche finale [hier]», affirme-t-il, soulignant tout de même qu’il est à la recherche de 10 à 20 % d’employés supplémentaires.

Derniers préparatifs

«Ménage, ménage, ménage, c’est Spic & Span», lance Renaud Beaudry, vice-président d’Éconofitness, montrant les installations de Place de la Cité.

Une demi-douzaine de stations de désinfectant ont été installées au Éconofitness à Place de la Cité, à Sainte-Foy, pour que les clients nettoient les appareils après chaque utilisation, comme le démontre le vice-président de la bannière Renaud Beaudry.
Photo Didier Debusschère
Une demi-douzaine de stations de désinfectant ont été installées au Éconofitness à Place de la Cité, à Sainte-Foy, pour que les clients nettoient les appareils après chaque utilisation, comme le démontre le vice-président de la bannière Renaud Beaudry.

«On a ajouté du personnel supplémentaire pour s’assurer que les mesures soient respectées. On a augmenté la fréquence de nettoyage des surfaces fréquemment touchées», dit-il, à la veille de la réouverture de 13 gyms dans quatre régions du Québec.

M. Beaudry croit que les clients se conformeront aux règles pour éviter une troisième fermeture en lien avec la pandémie. «Les employés sont là, les clients aussi, donc si quelqu’un ne respecte pas les mesures, la communauté va s’en charger et ça va être rapporté», soutient-il, précisant que le client pourrait voir son abonnement résilié. 

Le propriétaire du Gym Le Chalet veillait hier soir aux derniers préparatifs.

Au Gym Le Chalet, les adeptes de Crossfit pourront s’entraîner sans devoir sortir du rectangle délimité au sol. Le désinfectant et l’équipement sont à portée de main, comme l’explique le propriétaire Gabriel Hardy.
Photo Elsa Iskander
Au Gym Le Chalet, les adeptes de Crossfit pourront s’entraîner sans devoir sortir du rectangle délimité au sol. Le désinfectant et l’équipement sont à portée de main, comme l’explique le propriétaire Gabriel Hardy.

«Le nettoyage des planchers, remettre ça très propre pour l’accueil des clients, s’assurer qu’il y a des bouteilles de désinfectant partout, que la signalétique est efficace», énumère Gabriel Hardy.

Grosses dépenses

Les mesures sanitaires s’accompagnent de coûts. «Juste au niveau du nettoyage, c’est au moins 3000 $ de plus de dépenses par mois», confie-t-il. À cela s’ajoute le personnel supplémentaire, comme des surveillants de plateau. Le gym avait aussi été agrandi l’an dernier pour gérer la distanciation. 

À la veille de la réouverture des gyms, des employés du Gym Le Chalet complétaient le nettoyage des lieux. Sur la photo, le propriétaire Gabriel Hardy explique les derniers préparatifs mis en place.
Photo Elsa Iskander
À la veille de la réouverture des gyms, des employés du Gym Le Chalet complétaient le nettoyage des lieux. Sur la photo, le propriétaire Gabriel Hardy explique les derniers préparatifs mis en place.

La bannière Éconofitness avait pour sa part injecté un million $ dans ses 70 gyms au Québec avant de rouvrir l’été dernier. 

Zone orange en bref    

À l’exception de Montréal, de Lanaudière, des Laurentides, de Laval et de la Montérégie, toutes les régions du Québec qui n’étaient pas en zone orange assouplissent leurs mesures sanitaires aujourd’hui.

Ce qui change

◆ Restaurants : maximum deux adultes par table qui peuvent être accompagnés de leurs enfants mineurs. Les restaurateurs doivent tenir un registre de clientèle, et les clients doivent présenter une preuve de résidence d’une région qui se trouve en zone orange. Les réservations sont obligatoires, sauf pour les établissements de restauration rapide.

◆ Les salles d’entraînement (gyms) : seul l’entraînement individuel, à deux ou de personnes qui vivent dans la même résidence est autorisé.

◆ Les activités sportives extérieures (ski, cours de ski, raquette ou patin) sont autorisées à l’extérieur dans les lieux publics pour les personnes d’une même résidence ou pour un maximum de huit personnes de résidences différentes.

◆ Les lieux de culte pourront accueillir un maximum de 100 personnes tout en respectant les règles sanitaires.

◆ L’heure du couvre-feu est repoussée à 21 h 30 au lieu de 20 h.

Ce qui ne change pas

◆ Les déplacements entre les régions et les villes : toujours non recommandés, sauf pour les déplacements essentiels.

◆ Les rassemblements dans les domiciles privés (maison ou chalet), intérieurs comme extérieurs, sont toujours interdits, sauf pour une personne résidant seule.      

  • Une personne résidant seule, avec ses enfants à charge s’il y a lieu, peut se joindre aux personnes habitant à une seule autre adresse, à la condition de former un groupe stable.      
  • Les proches aidants, les personnes offrant un service ou du soutien et la main-d’œuvre pour des travaux prévus peuvent se rendre dans le domicile privé d’une autre personne.        

◆ Les activités organisées dans un endroit public sont toujours interdites, sauf pour les funérailles, avec un maximum de 25 personnes.

◆ Bars, brasseries, tavernes et casinos demeurent fermés.

Pour les microbrasseries et les distilleries, seuls leurs services de consommation sur place seront fermés.

◆ Spas : les services de massothérapie sont autorisés, mais l’accès aux bains thérapeutiques des spas sera toujours interdit.

À VOIR AUSSI  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres