/news/coronavirus
Navigation

Atteinte d’un cancer généralisé, elle est forcée à être dehors pour ses adieux à sa famille

Coup d'oeil sur cet article

Une histoire touchante s’est produite à la maison de soins palliatifs Soli-Can à Alma en contexte de COVID-19: Justine Bouchard, une dame de 66 ans atteinte d'un cancer généralisé a demandé à voir sa grande famille comme dernières volontés.

• À lire aussi: Femme décédée à Alma: elle voulait que son histoire soit racontée

Le personnel l'a sortie à l'extérieur mardi après-midi, sur son lit d'hôpital, pour la rencontre qui a duré une vingtaine de minutes.

L'équipe de TVA Nouvelles a été invitée par Mme Bouchard pour assister à ce moment familial. Elle voulait livrer un message au gouvernement Legault.

«Ça n'a pas d'allure de me demander des efforts comme ça, en 2021», a-t-elle dit allongée sur son lit.

En vertu des consignes sanitaires, Mme Bouchard était limitée à 10 personnes sur sa liste de visiteurs. Elle a donc fait un choix parmi ses 12 frères et sœurs, deux enfants et six petits-enfants.

«Moi, je les aime, mes petits-enfants, et je dois sortir à l'extérieur», a-t-elle déploré.

«De lui demander de choisir parmi les membres de sa famille, ça ne se fait pas!» a lancé son fils, Patrice Rathé.

Mme Bouchard a succombé à la maladie en fin de journée mercredi, quelques heures après avoir revu ses proches, a fait savoir la famille.

Plusieurs proches n'avaient pas vu Mme Bouchard depuis son hospitalisation, le 25 décembre. La famille estime que toutes les règles encadrant les visites en raison de la COVID-19 manquent d'humanité.

Appelé à commenter, le cabinet du ministre de la Santé Cristian Dubé a souhaité «tout le courage nécessaire à cette grande famille pour faire face à cette épreuve».

«Cette pandémie aura bouleversé nos façons de faire ainsi que le quotidien de nos patients ainsi que celui de notre personnel du réseau de la santé. [...] Bien qu’on demande aux équipes de faire preuve de respect et d’humanité, il est important de souligner que ces protocoles ont été implantés afin de protéger les personnes aînées hébergées», a souligné l'attaché de presse du ministre, Marjaurie Côté-Boileau, dans une déclaration écrite.

«Heureusement, l’opération de vaccination suit son cours et nous apercevons la ligne d’arrivée. Ces décisions déchirantes se feront de plus en plus rares dans les mois à venir», a-t-elle ajouté. 

  • Écoutez l'analyse de Mario Dumont sur QUB radio    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.