/finance/business
Navigation

Les répercussions d'une grève au port de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Les débardeurs du port de Montréal se dirigent vers une grève dans 10 jours, ce qui paralyserait complètement ses activités.

Rappelons que cet été, ils avaient accepté de repousser au 21 mars la date butoir pour tenter de négocier une nouvelle entente de convention collective.

Une grève au port de Montréal pourrait entrainer une panoplie de conséquences qui toucheraient presque tous les citoyens.

«Le port de Montréal, c’est une utilité publique; nos services, c’est comme les poumons de l’économie du Québec et de l’Ontario. C’est nous qui permettons l’envoi ou la circulation de marchandise de nos exportateurs vers l’étranger», a affirmé Sophie Roux, vice-présidente de l’administration portuaire de Montréal, à TVA Nouvelles.

La Société des alcools du Québec

La SAQ fait des provisions depuis plus d’un an pour tenter de pallier cette éventualité.

La société d'État a même tenté de devancer les commandes qui étaient censées arriver à la fin du mois.

«Nos entrepôts de Montréal et de Québec sont présentement pleins, on a devancé le calendrier de certaines commandes et on utilise le port d’Halifax pour plusieurs commandes d’Europe», a mentionné Yann Langlais-Plante, porte-parole de la SAQ.

Dernière chance pour les négociations

L’année dernière, la grève qui avait duré 19 jours avait coûté 600 millions de dollars en pertes.

Plusieurs d’entreprises se fient sur le port soit pour importer de la marchandise ou l’expédier.

«En août dernier, c’était deux PME sur cinq au Québec qui estimaient que le conflit au port de Montréal aurait des répercussions négatives sur leur entreprise», a rappelé le vice-président de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, François Vincent.

Une facture salée pour les gouvernements

Les tests COVID-19 arrivent normalement par bateau à Montréal avant d’être redistribués vers les autres provinces. Advenant une grève des débardeurs, les gouvernements devront débourser beaucoup plus d’argent pour payer le transport par camion d’Halifax.

«On ne parle pas du même taux de transport, ça va coûter à peu près 20 fois le prix de Montréal», a mentionné Christian Gothé, président de Valgui Transport.

Montréal est l’un des ports les plus importants au Canada avec celui de Vancouver. Au total, c’est environ 100 milliards de dollars de marchandise qui passe par le port de Montréal chaque année.

En août dernier, les syndiques mentionnaient vouloir améliorer leurs conditions sur les horaires de travail et le salaire en dehors des plages horaires de jour en semaine.