/news/provincial
Navigation

Tramway de Québec: le maire Labeaume rencontrera les ministres Bonnardel et Guilbault «d’ici la fin de la semaine»

La Ville et le gouvernement déposeront, chacun, leur propre proposition

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Régis Labeaume rencontrera «avant la fin de la semaine» les ministres François Bonnardel et Geneviève Guilbault. À cette occasion, chacune des parties soumettra sa proposition à l’autre au sujet du tracé du tramway.

• À lire aussi: QS dénonce l’attitude de la CAQ face au tramway

• À lire aussi: Les gens d’affaires derrière le tramway

«On va présenter notre troisième proposition de changement. On croit que ça devrait être la bonne et que ça devrait satisfaire tout le monde. La proposition a comme base que nous pouvons aller en appel de propositions dans les prochaines semaines», a mentionné le maire de Québec mercredi en fin de matinée, en marge d’un point de presse, en insistant sur le fait que «ça presse».  

Deux heures plus tard, Florence Plourde, attachée de presse du ministre des Transports, François Bonnardel, a confirmé que «lors de cette rencontre, les ministres présenteront au maire Labeaume la proposition du gouvernement». 

Le moment précis de la rencontre n’a pas été communiqué. Régis Labeaume est demeuré discret là-dessus, à la demande du gouvernement. 

Selon le maire de Québec, «ce que nous proposons est un compromis logique, intelligent et qui fait qu’on travaille pour l’avenir de notre ville. Ce n’est pas un compromis politique. C’est un compromis pour faire en sorte que tout le monde soit satisfait, mais on ne peut pas dénaturer un projet comme ça pour des raisons politiques». 

Régis Labeaume a qualifié sa rencontre avec les deux ministres de «préalable» à un futur rendez-vous avec le premier ministre Legault lui-même au sujet du tramway. Il a prévenu «qu’un changement, même mineur [dans le tracé du tramway], prend des semaines» et qu’il est extrêmement «complexe» à mettre en place. «Un tramway, ce n’est pas un bloc Lego où tu changes les blocs de place puis tu dis que l’affaire est ketchup, a-t-il imagé. Ça ne marche pas de même.»  

Le 1er mars dernier, le maire de Québec avait déjà assuré qu’il ferait «une proposition gagnante-gagnante» au gouvernement du Québec.  

Plaidoyer pour Chaudière

Lors du point de presse de mercredi, le maire s’est par ailleurs livré à un plaidoyer de plusieurs minutes pour insister sur l’importance de développer le secteur Chaudière, comme l’a réclamé le Conseil de quartier du Cap-Rouge plus tôt cette semaine.   

«Le développement du secteur Chaudière est planifié depuis très longtemps à la Ville de Québec», a-t-il rappelé en insistant sur l’importance du lien Mendel pour «désenclaver» ce coin de la municipalité. D’après lui, «dans les dix prochaines années, on n’a pas ce qu’il faut de terrains à l’intérieur du périmètre urbain pour accueillir les 11 000 familles qui vont s’établir à la ville de Québec. C’est pour ça que Chaudière est incontournable». 

Outre le côté résidentiel, Régis Labeaume a évoqué «la rareté des terrains» pour l’établissement de nouvelles entreprises technologiques. D’où l’importance de développer non seulement le secteur Chaudière, mais aussi la zone d’innovation du Littoral Est, a-t-il réitéré. 

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon du Bureau parlementaire

À voir aussi     

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.