/qubradio
Navigation

Un an de pandémie: «L’année où j’ai vu le plus d’adaptation se faire au niveau médical»

François Marquis
Photo courtoisie, Sylvain Durocher François Marquis, chef de service des soins intensifs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont Photo courtoisie Sylvain Durocher

Coup d'oeil sur cet article

Visage connu des Québécois, le chef de l’unité des soins intensifs de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, François Marquis, estime que la médecine a fait des pas de géant dans la dernière année.

• À lire aussi: Caillots sanguins: Québec suit de près la situation en Europe avec le vaccin d’AstraZeneca

Au premier chef, la télémédecine est venue faciliter la vie des médecins comme des patients. 

Plus besoin de perdre une demi-journée de travail pour obtenir des résultats de tests.

«Tout d’un coup, on avait le droit de rencontrer des patients par télémédecine. Ça, je pense que c’est pour rester», a analysé le Dr François Marquis.

D’autres acquis, comme le lavage fréquent des mains et le port du masque, faciliteront la gestion d’autres maladies dans le futur.

«Les gens se sont rendu compte qu’on a sauté deux épisodes de grippe et qu’on n’a pas eu d’épidémie de gastro dans les écoles», a ajouté le médecin.         

  • Écoutez l’entrevue du Dr François Marquis au micro de Benoît Dutrizac, sur QUB radio:   

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions