/news/transports
Navigation

Déblocage majeur dans le dossier du tramway

Le tronçon ouest préservé, la desserte dans l’est bonifiée

Le tramway, comme colonne vertébrale du réseau structurant, filerait du terminus Le Gendre dans l’ouest vers le pôle Saint-Roch, où il continuerait son chemin jusqu’à D’Estimauville dans l’est, en évitant Charlesbourg. Il reste à préciser comment la desserte des banlieues nord sera bonifiée.
Photo courtoisie, Ville de Québec Le tramway, comme colonne vertébrale du réseau structurant, filerait du terminus Le Gendre dans l’ouest vers le pôle Saint-Roch, où il continuerait son chemin jusqu’à D’Estimauville dans l’est, en évitant Charlesbourg. Il reste à préciser comment la desserte des banlieues nord sera bonifiée.

Coup d'oeil sur cet article

Après des mois de chicane par médias interposés, les dernières discussions entre le maire Labeaume et le gouvernement Legault ont finalement mené à un «déblocage positif» dans le dossier du tramway, ce qui devrait permettre de préserver le tronçon ouest du tracé jusqu’à Le Gendre.

• À lire aussi: Réseau structurant: «Tout le monde travaille très fort», dit Labeaume après sa rencontre avec Bonnardel

En fin d’après-midi, jeudi, le ministre des Transports François Bonnardel s’était contenté d’indiquer que la réunion qu’il venait d’avoir avec le maire de Québec et la vice-première ministre Geneviève Guilbault s’était avérée «positive».

«Tout le monde travaille très fort», s’était limité à dire Régis Labeaume, en refusant de qualifier sa rencontre.

Les discussions sur les propositions échangées par les deux parties se sont effectivement poursuivies, vendredi matin, menant «à un déblocage positif pour la grande région de Québec dans le dossier du tramway», a confirmé en après-midi le ministre Bonnardel, par l’entremise de son attachée de presse, Florence Plourde.

  • Écoutez la chronique du journaliste Marc-André Gagnon sur QUB radio:

De l’eau «dans son vin»

Sur l’heure du midi, une source bien au fait du dossier a laissé filtrer que le maire avait enfin «mis de l’eau dans son vin».

Le compromis sur la table permettrait de préserver la portion du tracé qui doit amener le tramway jusqu’à l’avenue Le Gendre.

En échange, la Ville accepterait de redéfinir la vocation du quartier qui doit voir le jour autour du magasin IKEA en misant davantage sur l'innovation et l’attraction de travailleurs actifs.

Le tramway, comme colonne vertébrale du réseau structurant, filerait du terminus Le Gendre dans l’ouest vers le pôle Saint-Roch, où il continuerait son chemin jusqu’à D’Estimauville dans l’est, en évitant Charlesbourg. Il reste à préciser comment la desserte des banlieues nord sera bonifiée.
Le tramway, comme colonne vertébrale du réseau structurant, filerait du terminus Le Gendre dans l’ouest vers le pôle Saint-Roch, où il continuerait son chemin jusqu’à D’Estimauville dans l’est, en évitant Charlesbourg. Il reste à préciser comment la desserte des banlieues nord sera bonifiée.

Dans l’est, le tramway rejoindrait le secteur D’Estimauville, en empruntant le chemin de la Canardière. Le tronçon qui devait emprunter la 1re Avenue à Limoilou pour monter jusqu’à Charlesbourg serait toutefois rayé de la carte.

Les économies réalisées devraient permettre de bonifier la desserte des banlieues, comme l’exige le gouvernement. Une bonification du budget plafonné actuellement à 3,3 G$ n’est pas écartée.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Legault aura le dernier mot

Le premier ministre François Legault convoquera le maire de Québec, Régis Labeaume, au cours des prochains jours pour faire le point.

Invité à réagir à ce développement, François Moisan, attaché de presse du maire Labeaume, a déclaré: «On est optimistes». Il s’est toutefois refusé à tout commentaire concernant le détail des pourparlers sur le tracé du tramway.

«Je suis toujours en faveur d’un projet de tramway qui rejoint le plus grand nombre. S’il y a un déblocage, je m‘en réjouis», a commenté Jean Rousseau, chef de Démocratie Québec.  

«Si ce qui est rapporté se confirme, ce sera une grande nouvelle pour la région de la Capitale-Nationale. [...] Ce dernier effort permettra la réalisation de ce legs exceptionnel pour les prochaines générations», a réagi Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville.

«Je suis très heureux de voir que les négociations débloquent, et surtout que la Ville de Québec et le gouvernement sont sérieux et sincères dans la recherche d’une entente. C’est au bénéfice de la mobilité de toute la grande région métropolitaine de Québec que le projet de réseau structurant et de tramway démarre rapidement», a affirmé Étienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

–Avec la collaboration de Taïeb Moalla