/opinion/columnists
Navigation

Le tramway de Québec enfin de retour sur rails

Coup d'oeil sur cet article

Il semble que le gros bon sens commence enfin à prendre le dessus dans le dossier du tramway, avec le déblocage majeur annoncé hier. 

La Ville a accepté, selon les informations de notre Bureau parlementaire, de renoncer à une partie du tracé devant desservir Limoilou et Charlesbourg, et d’amener le tramway dans D’Estimauville.  

En échange, le gouvernement consent à conserver l’ouest. Les parties se sont entendues pour un développement du quartier situé à proximité du IKEA qui combinerait résidentiel et zone d’innovation.

Cela semble assez proche de ce que la Ville proposait déjà. On verra lorsque les détails seront dévoilés.  

On aura d’ailleurs l’occasion de statuer davantage sur l’ensemble des changements apportés lorsque ceux-ci seront rendus publics. Toutefois a priori, il s’agit d’une excellente nouvelle pour Québec.  

Signaux positifs 

En décembre, les parties s’étaient entendues, mais les élus de la région de Québec avaient fait dérailler l’affaire. Cette fois, tous les signaux s’avèrent cependant très positifs.

Le tout devrait donc se concrétiser officiellement dans le bureau du premier ministre Legault, qui doit rencontrer le maire au cours des prochains jours.  

Clairement, dans ce dossier, le gouvernement Legault avait perdu la bataille des relations publiques à l’échelle nationale.  

Le maire Régis Labeaume a adopté, au cours des dernières semaines, la bonne attitude, s’appuyant sur les faits et la science.

Il a aussi misé sur la bonne carte, en faisant ressortir l’engagement du gouvernement envers le projet du REM, à Montréal. Ce dernier a bénéficié d’investissements supplémentaires et les phases suivantes progressent déjà. 

Le maire a ainsi réussi à obtenir un changement de cap inespéré, alors que tout semblait fini pour le projet il y a quelques semaines à peine. 

Quant à la vice-première ministre Geneviève Guilbault, responsable de la région, son travail de fond au cours des dernières semaines a permis d’obtenir enfin un consensus auprès de ses collègues de Québec.  

Le budget passerait de 3,3 à 4,2 milliards

Selon les informations obtenues par ma collègue Julie Couture, à TVA, le gouvernement consentirait même à faire passer le budget de 3,3 à 4,2 milliards. Là encore, on en saura davantage au cours des prochains jours. 

La capitale nationale a besoin d’une mise à niveau de son service de transport en commun. On l’a souvent répété : ça passe par un moyen de transport lourd, comme partout ailleurs au pays dans les villes de même taille.

Il en va du développement de la région et d’une amélioration de la qualité de vie de ses citoyens. 

Trop de temps et d’argent ont déjà été perdus inutilement dans ce dossier, et ce, pour les mauvaises raisons. Il y aurait eu moyen de procéder de façon plus efficace. 

Mais si on en arrive à mettre le projet sur les rails, d’une façon qui satisfasse tout le monde et qui soit dans l’intérêt supérieur de la région de Québec, mieux vaut regarder en avant.