/news/society
Navigation

Bas-Saint-Laurent: un projet pilote en aménagement forestier semble fonctionner

Coup d'oeil sur cet article

Un projet pilote sur le mode de rémunération en aménagement forestier permet d'attirer de la relève au Bas-Saint-Laurent depuis un an dans ce secteur aux prises avec une pénurie de main-d'oeuvre.

L'aménagement forestier est un maillon essentiel de toute l'industrie forestière.

Un projet d'expérimentation des modes de rémunérations est testé depuis un an au Bas-Saint-Laurent. La rémunération est versée à l’heure au lieu d’être forfaitaire.

Jusqu’à maintenant, les résultats sont probants, selon la Table sectorielle de concertation en aménagement forestier du Bas-Saint-Laurent.

Environ 80 travailleurs saisonniers expérimentent ce projet pilote, dont 11 jeunes adultes.

C’est le cas de Xavier Bolduc. La stabilité du revenu l’a incité à se lancer dans le domaine forestier.

«C’est l’une des raisons pour lesquelles je suis entré dans le programme. Dans le fond, ça donne la chance aux recrues de ne pas avoir trop de pression et de pouvoir apprendre le métier», explique le jeune travailleur forestier.

Il a toujours eu un intérêt pour travailler à l’extérieur.

«Faire du plein air, j’ai toujours adoré ça. Je me suis dit que je pourrais "mixer" le travail et le plein air en même temps, c’est ce qui m’a attiré beaucoup et aussi le fait que c’est un travail physique», ajoute-t-il.

Le projet d'expérimentation des modes de rémunération pour les travailleurs sylvicoles se poursuit jusqu'en 2022.

Un processus d'évaluation se penche sur le projet afin de développer des conditions durables. L'initiative est chapeautée par le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent.