/news/society
Navigation

Français en milieu de travail: Québec solidaire réclame un plan spécial pour Montréal

La députée solidaire Ruba Ghazal
Photo d'archives La députée solidaire Ruba Ghazal

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire (QS) demande au gouvernement de François Legault de lutter contre le déclin du français à Montréal, en mettant en place un bureau spécial de l’Office québécois de la langue française dans la métropole.

«Ça fait des années qu'on sait que le français recule dans la région de Montréal, mais que nos gouvernements ne prennent pas les grands moyens pour s'attaquer au problème», a déploré par communiqué la députée solidaire Ruba Ghazal, lundi.

  • Écoutez l'analyse de Caroline St-Hilaire et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Elle estime que c'est la responsabilité du gouvernement du Québec «de s'assurer que la Ville ait les ressources nécessaires» pour protéger le français, et elle réclame un plan spécifique pour la métropole.

La députée solidaire croit que la solution passerait par la création d’un bureau spécial de l’OQLF, dont la mission serait d’identifier les secteurs prioritaires pour la promotion du français en milieu de travail.

«L'OQLF est là pour accompagner les entreprises et leur donner les bons outils pour favoriser l'usage du français dans leur milieu de travail. Il faut miser sur cette mission d'accompagnement.»

La formation politique de gauche relève également une «injustice» subie par les travailleurs unilingues francophones, citant le cas des immigrants francophones ne pouvant pas trouver d’emploi en raison de leur unilinguisme.

«On met la menace pour la survie du français sur le dos des immigrants, mais on parle assez peu de ceux et celles qui parlent français et qui sont contraints de prendre des emplois en deçà de leurs compétences à cause de leur unilinguisme», a mentionné la députée de Mercier.

«Faciliter l'accès au marché de l'emploi pour les travailleurs unilingues francophones est au cœur du problème», a-t-elle ajouté.