/world/pacificasia
Navigation

L'Indonésie reporte le lancement de la vaccination avec AstraZeneca

L'Indonésie reporte le lancement de la vaccination avec AstraZeneca
AFP

Coup d'oeil sur cet article

L’Indonésie va reporter le lancement de la campagne de vaccination contre la COVID-19 avec AstraZeneca en attendant une décision de l’Organisation mondiale de la Santé, après le signalement d’effets secondaires possibles, a annoncé le ministre de la Santé du pays asiatique lundi. 

• À lire aussi: Christian Dubé réitère sa confiance envers le vaccin d’AstraZeneca

• À lire aussi: AstraZeneca : « des preuves très rassurantes » que le vaccin est sûr

« Pour être prudents », l’autorité de régulation indonésienne de la Santé « reporte l’utilisation d’AstraZeneca en attendant une confirmation de l’OMS », a déclaré Budi Gunadi Sadikin devant le parlement.

Une dizaine de pays ont suspendu par précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca, après le signalement d’effets secondaires « possibles » mais sans lien avéré à ce stade.

Le groupe pharmaceutique anglo-suédois affirme de son côté qu’il n’y a « aucune preuve de risque aggravé » de caillot sanguin entraîné par son vaccin, tandis que l’OMS avait estimé vendredi qu’il n’y avait « pas de raison de ne pas utiliser » ce vaccin.

Le vaccin développé par AstraZeneca avec l’université d’Oxford est l’un des moins chers sur le marché, et il est crucial pour garantir l’accès des pays pauvres à la vaccination.

L’Indonésie, le quatrième pays le plus peuplé du monde, a reçu 1,1 million de doses d’AstraZeneca en mars, et en attend 10 millions en avril.

Jusqu’à présent, l’archipel avait eu recours au vaccin chinois Sinovac. Il prévoit de vacciner d’ici un an plus de 181 millions de personnes, sur une population totale de quelque 270 millions.

L’Indonésie est l’un des pays asiatiques les plus touchés par la pandémie, avec plus de 1,4 million de cas et près de 39 000 morts, mais le bilan réel pourrait être plus lourd.