/news/coronavirus
Navigation

Vaccination de masse: de longues files d’attente à -22 degrés Celcius

Coup d'oeil sur cet article

Des personnes de plus de 65 ans ont dû attendre de longues minutes alors que la température ressentie était de -22°C, à Montréal, mais aussi à Sherbrooke, pour recevoir leur vaccin, ont constaté nos équipes sur le terrain.  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

À la Place Bourassa, à Montréal-Nord, l’impatience commençait à se faire sérieusement ressentir en début d’après-midi. Bien que plusieurs personnes se sont présentées à l’heure à leur rendez-vous, vers 11h50, elles ont été laissées dehors, malgré le temps froid, certaines jusqu’à deux heures. 

Place-Bourassa, Montréal-Nord, capture d'écran | TVA Nouvelles

Du lot, des gens âgés, dont certains en fauteuil roulant. Le vaccin offert à cet endroit est le CovidShield, celui d’AstraZeneca, mais fabriqué en Inde. 

Le CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal explique que l’augmentation du temps d’attente est directement attribuable au fait qu’il faille expliquer et rassurer les gens avant d’administrer le vaccin d’AstraZeneca.

Ainsi, le temps d’attente est augmenté de 150%, indique l’organisation à TVA Nouvelles. 

Même scénario en Estrie 

À Sherbrooke, une longue file d’attente était également visible en matinée, mais aussi en après-midi.

Une grande portion du hall d’entrée au Centre de foires de Sherbrooke, là où est établi le centre de vaccination, était inutilisé. «Si on entre les gens à l’intérieur, il y a un risque de transmission du virus. Moi, je veux que le centre de vaccination soit impeccable, je ne veux pas d’infection liée à la COVID», explique le directeur de la campagne de vaccination en Estrie, Jean Delisle.  

Il invite les gens à se présenter cinq minutes avant leur rendez-vous: «Quand les gens arrivent 15, 20 ou 30 minutes à l’avance, ça donne la situation qu’on vit aujourd’hui. C’est important que les gens arrivent cinq minutes avant l’heure de leur rendez-vous, ça va éviter bien des complications.»

Plusieurs personnes âgées rencontrées sur place considéraient qu’on aurait pu les faire patienter à l’intérieur tout en respectant la distanciation physique. 

Centre de foires de Sherbrooke, capture d'écran | TVA Nouvelles

Une dame rencontrée sur les lieux s’est placée en file à la place de sa mère de 84 ans, pour lui éviter d’avoir froid, pendant que celle-ci restait au chaud dans la voiture.

«Elle avait un rendez-vous à 14h, ils nous demandent d’arriver 5 minutes avant. [...] Je trouve cela inhumain. Ça aurait beaucoup plus d’allure qu’ils soient assis à l’intérieur, l’édifice est chauffé, il y a de la place en masse pour mettre cette file d’attente là! C’est quand même des gens de 70 ans et plus là!» a expliqué une citoyenne. 

Elle songeait à reprendre rendez-vous plus tard pour sa mère, lorsque l’achalandage sera moins important. «On grelotte», a-t-elle laissé tomber. 

«Ce matin, il fait -20 degrés, des longues files d’attente comme ça à cet âge-là, ça n’a pas de bon sens!» déplore un homme.

Une fois à l’intérieur, les opérations se déroulaient rondement. «Je suis bien contente! Bon service!» s’est exclamée une dame quelques secondes après avoir reçu son vaccin. Comme pour les autres qui ont été vaccinés à Sherbrooke aujourd’hui, un rendez-vous pour la deuxième dose lui a été fixé le 5 juillet.

Au total, 15 000 vaccins devraient être administrés cette semaine dans les neuf sites de vaccinations dispersés sur le territoire de l’Estrie.

À VOIR ÉGALEMENT

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres