/sports/football
Navigation

Course aux joueurs autonomes dans la NFL: encore de grosses prises

Coup d'oeil sur cet article

Les emplettes se poursuivent dans la NFL quant aux joueurs autonomes et plusieurs équipes ont à leur tour frappé de grands coups, après les élans retentissants des premières heures du marché. Le Journal dresse un bilan rapide des principaux mouvements qui sont survenus après ceux qui ont retenu l’attention la veille. 

Joe Thuney, Chiefs

Photo AFP

Après avoir perdu les services de leurs deux bloqueurs partants, les Chiefs ont réussi un coup fumant en mettant la main sur l’un des meilleurs gardes disponibles en Joe Thuney. Durable et efficace, il colmatera une brèche importante, l’intérieur de la ligne offensive des Chiefs, en compagnie de Laurent Duvernay-Tardif, qui sera de retour. Les Chiefs ont payé très cher, mais héritent d’un joueur fiable qui a fait ses preuves. 

Hunter Henry, Patriots

Photo AFP

Après avoir frappé très fort la veille avec sept agents libres, les Patriots ont récidivé avec un autre joueur fort convoité, l’ailier rapproché Hunter Henry. C’est donc dire qu’avec l’autre nouveau venu, Jonnu Smith, ils miseront sur un tandem redoutable à cette position. Ils tenteront de recréer le duo choc des belles années de Rob Gronkowski et Aaron Hernandez. Ce sera l’ADN de l’attaque des Patriots. 

Mike Hilton, Bengals

Photo AFP

Les Bengals perdent un morceau dans la tertiaire en William Jackson, mais ils ont déniché d’excellents atouts en Mike Hilton et Chidobe Awuzie, deux demis de coin sous-estimés. Awuzie patrouillera l’extérieur avec Trae Waynes, acquisition de l’an dernier qui sera de retour d’une blessure. Hilton excelle à l’intérieur en couverture et sur le blitz. La tertiaire semble transformée pour le mieux. 

Ryan Fitzpatrick, Washington

Photo AFP

On dit que les chats ont neuf vies et si c’est le cas, Ryan Fitzpatrick est assurément le roi des félins. Le vétéran quart-arrière rejoint Washington, où il se retrouvera comme partant au sein d’une neuvième équipe. Oui, oui, neuf! Il ne fera pas de miracles, mais il ne coûte pas trop cher (10 millions) dans le marché actuel et sera par ailleurs un mentor exceptionnel pour tout jeune quart-arrière à bord. Les séries ne sont pas un objectif irréaliste. 

Shaquill Griffin, Jaguars

Photo AFP

Griffin, anciennement des Seahawks, était probablement le demi de coin le plus convoité sur le marché. À 25 ans, il est dans la fleur de l’âge. Le seul hic, c’est qu’il a progressé constamment à ses premières saisons, avant de régresser quelque peu en 2020. Les Jaguars misent déjà sur un bon jeune demi de coin en CJ Henderson et le duo est intrigant. 

Carl Lawson, Jets

Photo AFP

Lawson fait partie des ailiers défensifs qui sont regardés de haut parce que le nombre de sacs du quart n’est pas au rendez-vous. Il est toutefois une machine pour appliquer la pression et aux côtés de Quinnen Williams sur la ligne défensive des Jets, il fera un tabac. Les Jets ont aussi solidifié leur groupe de receveurs avec l’ajout de Corey Davis, qui a bien progressé en 2020 avec les Titans. 

Tyrod Taylor, Texans

Photo AFP

Pas qu’il s’agisse d’un si gros nom, au contraire. Quart-arrière réserviste de carrière mis à part quelques saisons à Buffalo, Taylor s’amène chez les Texans et sa venue alimentera d’autant plus les rumeurs d’échange concernant Deshaun Watson. Ce dernier tient à quitter Houston et le bras de fer est toujours en cours. Avec Taylor, les Texans misent sur une police d’assurance. 

Andy Dalton, Bears

Photo AFP

Quel coup de poignard dans le cœur des fidèles des Bears, qui s’accrochaient à l’espoir de voir Russell Wilson aboutir dans leur cour, selon les dernières rumeurs. Andy Dalton, médiocre à la fin de son séjour avec les Bengals, a poursuivi dans la même veine avec les Cowboys, malgré de belles munitions offensives autour de lui. Ça s’annonce donc comme une compétition entre Dalton et Nick Foles pour le poste de partant. Au secours!