/sports/baseball/capitales
Navigation

Ligue Frontier: un lanceur australien avec les Capitales de Québec

Le gérant des Capitales de Québec, Patrick Scalabrini
Photo d'archives Le gérant des Capitales de Québec, Patrick Scalabrini

Coup d'oeil sur cet article

Les Capitales de Québec ont ajouté de la profondeur à leur rotation de partants en faisant l’acquisition de l’Australien Mitch Neunborn, qui a été nommé recrue par excellence de la dernière saison dans la ligue de son pays d’origine.

Même si l’incertitude plane toujours quant aux débuts du club de Québec dans la Ligue Frontier indépendante dont le calendrier 2021 doit s’ébranler le 27 mai, le gérant Patrick Scalabrini ne chôme pas pour autant.

L’acquisition de Neunborn, qui aura le statut de recrue dans la Frontier en dépit de son expérience professionnelle en Australie, s’ajoute à celles des dernières semaines pour les Capitales.

«La clé, c’est d’avoir des lanceurs recrues qui peuvent performer et avoir un impact, et Mitch est un de ces gars-là. Il pourrait se retrouver comme troisième partant derrière Nicholas Economos et il restera à me trouver un vétéran qui peut être mon as», a expliqué Scalabrini au bout du fil.

Âgé de 23 ans, Neunborn a connu du succès au cours des deux dernières saisons en Australie. En 35,1 manches lancées – 6 départs –, le droitier a retiré 38 frappeurs sur des prises et maintenu une moyenne de points mérités de 1,78.

«La ABL [Ligue australienne de baseball] a connu une année forte en 2020 alors que plusieurs joueurs affiliés y ont évolué avec la pandémie parce qu’ils ne voulaient pas perdre une année de développement», a renchéri l’instructeur-chef.

Un gérant optimiste

Scalabrini ne se préoccupe pas trop du nuage d’incertitude qui flotte au-dessus du Stade Canac avec les restrictions frontalières toujours en vigueur qui pourraient empêcher les Capitales de participer normalement aux activités de la Frontier. Le circuit compte un total de 18 équipes, dont Québec, Trois-Rivières et Ottawa.

«Moi, je dois aller de l’avant et j’agis comme s’il y a une saison de la Frontier. Le seul ajustement, c’est que je ne recrute pas de joueurs internationaux, seulement du Canada et des États-Unis.

«Dans le cas de Neunborn, comme il vient d’un pays du Commonwealth, ça ne devrait pas trop être compliqué. Je suis obligé d’avoir confiance que ça va bien aller, qu’on va pouvoir traverser les douanes, mais ça reste plus dur de convaincre des joueurs dans ce contexte.

Le dernier match des Capitales remonte au 30 août 2019, aussi bien dire à une autre époque!