/entertainment/stage
Navigation

Sur scène avec Jean-Michel Anctil: «Nous sommes très excités!» - André Robitaille

Sur scène avec Jean-Michel Anctil: «Nous sommes très excités!» - André Robitaille
Émilie Lapointe

Coup d'oeil sur cet article

Passionné depuis toujours par le jeu et le théâtre, André Robitaille est de retour sur scène dans la pièce «Des cailloux plein les poches», dans laquelle il donne la réplique à son ami Jean-Michel Anctil. Rencontre avec un animateur et un comédien chevronné qui a la tête remplie de projets. 

Trois ans après avoir interprété Scapin dans «Les fourberies de Scapin», de Molière, reprise au TNM en 2018, André Robitaille est heureux comme un enfant d’école de renouer avec les planches. «Jouer est la drogue que j’ai choisie, et c’est la meilleure pour la santé. J’ai besoin que l’acteur en moi reste en vie, que ce soit au théâtre ou à la télévision. Dès qu’une occasion se présente, je saute dessus.» 

C’est afin de réaliser ce grand désir de jouer à nouveau qu’André Robitaille s’est lancé, il y a quelques mois, dans l’adaptation de la pièce britannique à succès «Stones in His Pocket», devenue au Québec «Des cailloux plein les poches». Rappelons au passage que l’artiste multidisciplinaire et son associé, Mario Provencher, sont à la tête de Monarque productions depuis 2012 et ont l’habitude de produire, monter et adapter différentes pièces de théâtre à succès. 

«Cette fois-ci, nous cherchions un show de théâtre qu’il était possible de jouer à deux mètres de distance, tout en respectant les mesures sanitaires. C’est ainsi que nous en sommes venus à monter deux productions, dont “Des cailloux plein les poches” et “Le curieux destin d’Marcel”, mettant en vedette Marcel Leboeuf, dans une mise en scène de Luc Senay. Pour l’instant, nous ne pouvons jouer qu’en zone orange. Malgré tout, la tournée est partie, et Jean-Michel et moi sommes très excités!» 

Une promesse tenue

Amis depuis 30 ans, André Robitaille et Jean-Michel Anctil forment un duo très heureux de partager la scène pour la première fois. 

«C’est par amitié que nous avons décidé de faire équipe sur ce projet. Par le passé, Jean-Michel et moi avons fait de la radio. De plus, on s’est souvent croisés sur des plateaux de télévision. Nous n’avions cependant jamais eu l’occasion de travailler sur un même projet à cause de nos parcours différents. Jean-Michel était en humour, alors que moi, j’étais au théâtre. Il y a deux ans, je l’ai engagé pour jouer dans la pièce “Les voisins”, et c’est à ce moment-là qu’on s’est promis de jouer un jour ensemble sur scène. Quand j’ai lu le texte de la pièce “Des cailloux plein les poches”, j’ai aussitôt pensé à lui. Il s’agit d’un beau défi à relever, car à deux acteurs seulement, nous interprétons 15 personnages. À noter que l’action de la pièce se situe dans un village de Charlevoix, où vient s’installer la grosse équipe de production d’un film français. Jean-Michel et moi y jouons tous les habitants du village ainsi que les membres de l’équipe de tournage. Il s’agit d’une très belle pièce, qui est à la fois drôle et touchante.» 

Sur scène avec Jean-Michel Anctil: «Nous sommes très excités!» - André Robitaille
Émilie Lapointe

Plusieurs projets sur la glace

En dehors de leurs productions conçues pour être jouées dans un contexte de pandémie, André Robitaille et Mario Provencher ont bien d’autres projets sur la glace. 

«Les pièces “Le dîner de cons” et “Les voisins”, que nous devions présenter l’an dernier, ne peuvent pas se faire en respectant des distances de deux mètres. Nous devons donc attendre que tout le Québec revienne en zone verte avant de relancer la machine. Il en va de même pour notre reprise de “Toc Toc” et pour “Un souper d’adieu”, pièce qui mettra en scène Mario Jean, Anne Casabonne et Marcel Leboeuf. La dernière année a été dure pour notre “business”, mais on s’en sort. Les troupes sont en feu et prêtes à reprendre le travail. Nous espérons seulement que le public sera au rendez-vous.» 

Les enfants de la télé de retour à l’automne

Par ailleurs, André Robitaille est heureux de nous confirmer en exclusivité qu’il sera de retour à la barre de l’émission «Les enfants de la télé», à Radio-Canada, l’automne prochain, pour une huitième année. 

«C’est un scoop! Les tournages de la prochaine saison reprendront très bientôt. Les dossiers de recherche commencent déjà à rentrer. Édith (Cochrane) et moi avons très hâte de commencer à tourner. Les cotes d’écoute de la dernière saison ont explosé, et nous comptons bien poursuivre sur cet élan.» 

Heureux de faire partie de cette belle aventure, l’animateur laisse la porte ouverte à de belles propositions. 

«Des projets télé, j’en prendrais d’autres. Je suis chanceux d’animer “Les enfants de la télé”, mais ce contrat me laisse du temps libre. À qui veut bien l’entendre, j’aimerais bien m’amuser à nouveau comme acteur dans une télésérie.» 

Sur scène avec Jean-Michel Anctil: «Nous sommes très excités!» - André Robitaille
Émilie Lapointe

Plus de hauts que de bas

Comme tout le monde, André Robitaille ne cache pas avoir été affecté par la pandémie. 

«J’ai passé une bonne partie du premier confinement au chalet avec ma fille, Lili, qui a 17 ans. Ça m’a déchiré de voir que tout était annulé pour la fin de son secondaire; j’ai été très affecté moralement par ça. Pour ma part, je me suis adapté et j’ai ralenti la cadence. Il y aura finalement eu plus de hauts que de bas. J’ai la chance d’avoir deux enfants exceptionnels et une amoureuse merveilleuse. Heureusement, ma mère et tout le monde autour de moi sont en santé.» 

L’artiste se dit aussi chanceux d’avoir pu travailler, l’automne dernier, avec sa blonde, Julie Boisvert, qui était alors recherchiste sur le documentaire «Dominique Michel: J’avance!», diffusé le 11 décembre 2020 à Radio-Canada. 

«C’est en sa compagnie que j’ai préparé le contenu et scénarisé ce documentaire. J’ai beaucoup aimé travailler avec elle là-dessus, et nous aimerions un jour retravailler ensemble. Pour l’instant, ma blonde a sa route, et moi j’ai la mienne. On est heureux comme ça.» 

De plus, l’animateur déclare préserver un bon contact avec Dominique Michel. 

«On se parle souvent. Dodo m’appelle chaque fois qu’elle me voit à la télévision pour me donner ses commentaires. On reste très proches, et elle va super bien.» 

Un papa fier

Père de Lili, 17 ans, et de David, 26 ans, André Robitaille est très fier de ses enfants. 

«Ils s’épanouissent dans la vie, et je les trouve merveilleux. Mon fils a deux maisons de production avec ses associés; il y travaille comme coordonnateur et producteur. Les gens peuvent aller voir ce qu’il fait sur le site de Casadel Films. De son côté, Lili se concentre avant tout sur ses études collégiales. À mon avis, elle a un talent majeur pour le jeu, et je pense qu’elle pourrait avoir une belle carrière de comédienne. Nous entretenons de très bonnes relations, et ce serait le fun de pouvoir un jour travailler tous ensemble sur un même projet», conclut-il. 

Pour connaître les dates de tournée de la pièce «Des cailloux plein les poches»: monarqueproductions.com. L’émission «Les enfants de la télé» est diffusée les mercredis à 20h, à Radio-Canada. 

 

Une véritable tragédie 

Actuellement en tournée en compagnie de Normand Chouinard, qui signe la mise en scène de la pièce «Des cailloux plein les poches», André Robitaille demeure très proche de son ami dont la fille, la comédienne Rosine Chouinard-Chauveau, est décédée le 18 février, à 28 ans. Mère d’un jeune garçon, cette victime collatérale de la pandémie attendait une importante intervention chirurgicale visant à guérir un problème de santé.

«C’est là que le mot tragédie prend tout son sens. Ce qui arrive à Normand est violent et déchirant, mais la vie continue. Il est comme un frère pour moi et on se parle tous les jours. C’est très dur pour lui en ce moment. Il a besoin de ses amis et de son amoureuse près de lui. Pour l’honneur de sa fille, il se relève comme un homme solide», souligne l’animateur et comédien avec émotion.