/investigations/truth
Navigation

François Legault exagère le salaire des Québécois

ARG-LION-TRUDEAU-LEGAULT
Photo Agence QMI, Joël Lemay Le premier ministre François Legault, lundi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : notre Bureau d’enquête, basé à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, nos journalistes et recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'ÉNONCÉ

Lors d’une conférence de presse, lundi, le premier ministre François Legault s’est réjoui que la croissance d’une entreprise québécoise qui assemble des batteries puisse mener à la création d’emplois payants. « Notre moyenne de salaire, au Québec, c’est 54 000 $ », a-t-il dit, se félicitant que les emplois créés par Lion Électrique contribueront à l’augmentation du salaire moyen au Québec. Un chiffre qu’il a répété deux jours plus tard, cette fois lors d’une annonce chez l’entreprise AppDirect.

LES FAITS

Questionné sur l’origine de cette statistique, le bureau du premier ministre nous a indiqué être arrivé à ce nombre après avoir multiplié le revenu hebdomadaire moyen des salariés du Québec par 52 semaines. Or, ce calcul serait au mieux imprécis, sinon erroné, puisque « plusieurs personnes ont des emplois qui ne durent pas toute l’année », a précisé Statistique Canada, à la suite de notre demande. Selon les données 2018 de l’organisme fédéral, le Québécois moyen a un revenu d’emploi avant impôts de 42 500 $, soit environ 21 % de moins que la prétention de M. Legault. Cela n’inclut pas seulement les salariés, mais donne sans doute une meilleure idée de ce que le Québécois moyen gagne par année.

–Pascal Dugas Bourdon

Le chiffre de la semaine : 53 

C’est le nombre de demandes acceptées dans le cadre du Programme d’indemnisation des victimes d’une vaccination depuis 1987. Ce programme vise à indemniser toute victime d’un dommage corporel qui découle d’une vaccination volontaire ou d’une immunisation obligatoire ou imposée. Le dommage doit être permanent grave, physique ou mental, incluant le décès.

Le Québec est la seule province à avoir ce type de programme, et 6,5 M$ ont été versés depuis sa création. Bien que les vaccins approuvés contre la COVID-19 soient tous considérés comme sécuritaires par la Santé publique, des travaux sont en cours pour inclure d’éventuelles victimes de la campagne de vaccination actuelle.

—Philippe Langlois