/weekend
Navigation

Grand retour au 19e siècle

Suzanne Aubry
Photo Pierre-Paul Poulin L'écrivaine, Suzanne Aubry.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir gagné le cœur de milliers de lecteurs avec la série Fanette, déclinée en sept tomes et vendue à plus de 100 000 exemplaires, Suzanne Aubry plonge à nouveau dans cet univers avec une suite de la série. Le premier tome de cette suite, Amitiés particulières, nous montre Fanette en 1878, dix ans après la fin de la série. À Montréal, elle est heureuse avec son époux Julien, mais doit se résoudre à abandonner le journal qu’elle a fondé, faute de lecteurs.  

Fanette, femme fonceuse et visionnaire, en voit de toutes les couleurs dans ce roman qui peut très bien se lire indépendamment de la série. 

À contrecœur, cette femme d’action doit cesser la publication du journal qu’elle a fondé. Comme si ce n’était pas assez, son rival de toujours, Lucien Latourelle, va mettre la pagaille dans la famille en se rapprochant de Marie-Rosalie, la fille aînée de Fanette, qui rêve de devenir pianiste de concert.

Fanette n’est pas au bout de ses peines : son fils Hugo est victime d’intimidation à l’école et sa tante Madeleine voit réapparaître le père biologique de son fils Guillaume.

<strong><em>Fanette : La Suite</em><br>Suzanne Aubry</strong><br>Éditions Libre Expression<br>528 pages<br>En librairie le 24 mars
Photo courtoisie
Fanette : La Suite
Suzanne Aubry

Éditions Libre Expression
528 pages
En librairie le 24 mars

Suzanne Aubry s’est laissé porter par ses personnages dans ce roman tissé serré, aux dialogues très riches, qui plaira autant aux fans de la série Fanette qu’à ceux et celles qui souhaitent la découvrir.

« Quand j’ai terminé le tome 7, j’avais des intrigues à ne plus finir pour faire deux autres tomes, sinon trois. Mais je voulais faire autre chose et puis j’ai fermé la valise, qui était pleine », commente Suzanne Aubry, en entrevue téléphonique. 

Faire son chemin

Il y avait toujours des intrigues qui lui trottaient dans la tête. « Quand je regardais le monde du journaliste et la crise des journaux traditionnels, je me disais que ce serait intéressant de revenir à Fanette et de la développer comme journaliste. »

« À la fin des sept tomes de Fanette, elle est devenue journaliste, mais on ne la voit pas vraiment en action. Je me suis dit que ce serait intéressant qu’une femme, dans un monde d’hommes, essaie de faire son chemin et donc ça a été le point de départ de ma décision de revenir à cet univers que j’aime beaucoup. »

Extrêmement attachée à ce personnage, Suzanne Aubry s’est donc lancée dans l’écriture de cette suite. « On peut dire que c’est comme un gros tome de 1000 pages, divisé en deux », décrit-elle, en précisant qu’elle est en pleine écriture du deuxième tome qui devrait paraître en janvier 2022. 

Revenir au 19e siècle

Le retour au 19e siècle, celui de Fanette, lui a fait du bien et elle y a puisé beaucoup d’éléments importants. « Je m’intéresse beaucoup à la condition sociale à la condition des femmes, particulièrement. Le 19e siècle a été horrible pour les femmes. Elles n’avaient aucun droit », rappelle-t-elle. 

« Les femmes devaient travailler aussi, sauf dans les milieux très bourgeois. Ce n’était pas une vie facile. Évidemment, à travers la fiction, j’ai des personnages de femmes qui sont très entières, très passionnées et indépendantes aussi. Je pense à Emma Portelance, qui a tellement aidé Fanette à s’en sortir, et qui a fait toute la différence pour elle. Je pense à Madeleine aussi, la sœur d’Emma, qui est une écrivaine qui s’habille en homme et qui adore George Sand. »

Elle a décidé d’aborder des thèmes contemporains à travers l’histoire de Fanette. « Ce qui m’intéresse dans le roman historique, c’est de mieux comprendre le présent. Donc de ramener dans le passé ce qu’il y avait de moderne, pour qu’on le comprenne davantage et que ça éclaire nos débats d’aujourd’hui. L’immigration est un grand thème, le journalisme aussi, et le harcèlement. » 

Extrait

« La neige tourbillonnait dans le ciel gris. Un homme, debout sous une porte cochère, vêtu d’un vieux manteau troué, se frottait les mains dans une vaine tentative pour les réchauffer. Il ne sentait même plus ses membres tellement ils étaient engourdis par le froid. En levant les yeux, il aperçut la façade d’un immeuble de l’autre côté de la rue. Une jeune femme tenant un bébé dans ses bras apparut dans la lumière orangée d’une fenêtre. L’amertume serra la gorge de l’homme. Il avait connu la chaleur d’un foyer, la douceur d’aimer et d’être aimé, et il avait tout perdu. Tant d’espoirs, de rêves détruits, à cause d’elle. » 


  • Suzanne Aubry est diplômée en écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada.
  • Sa saga Fanette, déclinée en sept tomes, a conquis le cœur du public avec plus de 100 000 exemplaires vendus.
  • Elle a aussi publié plusieurs romans à succès dont Ma vie est entre tes mains, finaliste au Prix des cinq continents de la francophonie 2016.
  • Elle est présidente de l’Union des écrivaines et des écrivains du Québec depuis 2017.