/weekend
Navigation

Les Olivier pour la télé

Statuette Gala des Olivier
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Cette année plus que jamais, la télé nous a accompagnés pendant les longs mois où nous avons été confinés. Heureusement, certaines émissions nous ont assuré des rires, du divertissement, une échappatoire momentanée. Chaque année, le gala de l’humour, Les Olivier, récompense des émissions. Voici les nommées qui s’affronteront dans deux catégories bien regardées.

• À lire aussi: Les prédictions de nos journalistes

Émission de télé humoristique de l’année   

INFOMAN

<i>Infoman</i>
Photo courtoisie, LePetitRusse
Infoman

Même après 21 saisons sur les ondes d’ICI Télé, Jean-René Dufort réussit toujours à nous surprendre en scrutant la politique comme pas un. Cette année, Infoman a été une des rares émissions qui n’a pas connu d’arrêt dû au confinement. Au contraire, il était un service essentiel et a pu, son micro bien scotché au bout d’un bâton de hockey pour respecter les mesures de distanciation, continuer à décrire notre situation avec autodérision. Sous sa loupe, les conférences de François Legault et Horacio Arruda prennent une couleur assez savoureuse malgré les circonstances. Il y a des situations dont on doit rire pour ne pas sombrer.


LIKE-MOI !

<i>Like-moi !</i>
Photo courtoisie, Télé-Québec
Like-moi !

Cette 5e et ultime saison de son grand succès de Télé-Québec n’a pas déçu. L’auteur Marc Brunet a donné naissance à des personnages qui sont entrés dans la culture populaire. Salutations à Gaby, Cynthia, Jonathan, Rebecca-Sophie et tant d’autres. Salutations aussi aux milléniaux qui ont inspiré les sketches des 56 épisodes. 


METS-Y LE PAQUET

<i>Mets-y le paquet</i>
Photo courtoisie, Noovo
Mets-y le paquet

Les émissions de caméras cachées connaissent toujours un beau succès. Depuis trois saisons sur Noovo, l’humoriste Dominic Paquet prend les traits de différents personnages, à coup de perruques et de moustaches, afin de piéger des quidams. Tantôt policier, homme de ménage, joueur de quilles, vendeur ou touriste, il sait créer le malaise et nous garder complices.


ROAST BATTLE : LE GRAND DUEL

<i>Roast Battle : le grand duel</i>
Photo courtoisie, ZTÉLÉ
Roast Battle : le grand duel

Alexandre Barrette anime cette compétition sur Ztélé où des humoristes doivent s’affronter dans des joutes verbales souvent relevées. Il est un excellent maître de cérémonie qui sait taquiner à la fois les participants, les juges et le public. À noter, une édition sur la COVID a vu le jour pendant le confinement. Une initiative audacieuse qui a permis un beau rayonnement pour l’émission. 


SYNVAIN RÉNOVE

<i>Synvain rénove</i>
Photo courtoisie, ZTÉLÉ
Synvain rénove

Vous avez besoin de « conseils » en rénovation ? Synvain anime une émission qui est pour vous sur Ztélé. On s’entend, on est loin de Décore ta vie ou Passion poussière ! Sylvain est entrepreneur général et roi du web. Avec ses comparses, Esteeve et Marie-Zojée, il entreprend des projets à ne surtout pas suivre à la lettre. Une parodie complètement déjantée. 

Série de fiction humoristique de l’année   

C’EST COMME ÇA QUE JE T’AIME

<i>C’est comme ça que je t’aime</i>
Photo courtoisie, Bertrand Calmeau
C’est comme ça que je t’aime

Cette formidable série, initialement diffusée sur Tou.TV Extra puis ICI Télé, écrite par François Létourneau, documente le quotidien peu banal de deux couples voisins et amis qui, alors que leurs enfants passent l’été au camp, tombent dans la criminalité pour contrer l’ennui. Déjà, la trame de base est savoureuse. L’intrigue se déroule dans les années 70 ce qui n’est pas sans rappeler des films à la American Hustle. Comment ne pas aimer Huguette Delisle qui passe de « petite madame » un peu dépressive qui ne supporte plus son mari, à « l’œil du tigre » meilleure tireuse à la carabine de Sainte-Foy. 


DISCUSSIONS AVEC MES PARENTS

<i>Discussions avec mes parents</i>
Photo courtoisie, Karine Dufour
Discussions avec mes parents

François Morency a souvent parlé de ses parents avec beaucoup d’affection. C’est la complicité de leurs rapports intergénérationnels qu’il a habilement illustrée avec cette comédie diffusée sur ICI Télé depuis trois saisons. Jean-Pierre et Rollande forment un couple solide qui a traversé le temps. Une relation qu’ils souhaitent à François dont ils suivent de près la carrière. Ce sont de bons vivants et ça fait du bien. Une des grandes qualités de la série est l’authenticité des échanges qui ressemble à bien des conversations que l’on peut avoir nous aussi avec nos parents.


LÂCHER PRISE

<i>Lâcher prise</i>
Photo courtoisie, Marlene Gélineau-Payette
Lâcher prise

Cette comédie a terminé sa course cette année après quatre saisons de franc succès sur ICI Télé. Nous y avons suivi Valérie, mère monoparentale un brin workaholic dans sa quête d’elle-même. L’autrice Isabelle Langlois a su aborder des sujets délicats avec beaucoup d’autodérision. Dans la dernière saison, Valérie a fait la paix avec des décisions et a su s’assumer. En amour comme dans ses relations familiales (celles avec sa mère aussi bien que celles avec son ex, elle a trouvé un équilibre, tentant de mettre de côté sa culpabilité et ses doutes, nous menant à une finale harmonieuse et tendre.


LÉO

<i>Léo</i>
Photo courtoisie, TVA
Léo

Le pari de faire le saut de la scène à la télé a été magnifiquement relevé par Fabien Cloutier grâce à cette comédie qui est débarquée d’abord sur Club illico puis à TVA. Léo est un gars simple, sans grande éducation, qui n’a jamais travaillé ni eu de blonde « steady ». Et malgré bien des maladresses, il a un bon cœur. Au cours des deux saisons, nous l’avons vu se prendre en main et suivre à sa façon les traces de son grand chum Chabot. Il a réussi à garder son boulot dans une usine de gâteaux, à séduire une des plus belles filles du village, à devenir complice avec son frère, à amadouer ses parents, à éviter les niaiseries de sa gang de gars, tout en continuant à rendre des services çà et là. Le gars mal léché qui manquait de fini et qui n’avait pas la langue dans sa poche est devenu un homme bon à marier que nous, spectateurs, avons adopté !


RUE KING

<i>Rue King</i>
Photo d'archives, Agence QMI
Rue King

Le concept de Rue King ne manque ni d’audace ni d’originalité. Diffusée sur Club illico puis à TVA, cette émission relève davantage de l’improvisation que de la fiction. Depuis deux saisons, Stéphane Bellavance est le maître d’une histoire dont il tire les principales ficelles sans en connaître tout à fait le résultat, ce qui en fait l’intérêt et l’unicité. Nous sommes dans un appart où trois colocs cohabitent et où différents personnages et invités viennent faire leur tour. Si la trame de base est claire, Bellavance s’amuse à déstabiliser les comédiens en leur glissant à l’oreille les détails de situations ou d’actions à entreprendre. Chapeau aux acteurs qui sont plongés dans le vide à chaque épisode !