/news/politics
Navigation

Apparence de conflit d'intérêts: Legault se porte à la défense du député Louis-Charles Thouin

Le premier ministre estime que l’élu visé par des allégations de conflit d’intérêts n’a rien fait d’illégal

Coup d'oeil sur cet article

François Legault se porte à la défense du député Louis-Charles Thouin, qui est visé par une enquête de la commissaire à l’éthique et qui fait l’objet de vérifications par l’UPAC.  

• À lire aussi: Un canard boiteux à la CAQ: un député rattrapé par des apparences de conflit d’intérêts alors qu’il était maire

Une décision controversée du gouvernement du Québec ouvrant la porte au dézonage d’un vaste territoire agricole dans Lanaudière a fait ressurgir des informations troublantes au sujet du député caquiste de Rousseau, à l’époque où il était élu municipal dans cette région.   

«Selon les informations que j’ai, il n’y a rien d’illégal qui a été fait par M. Thouin, a martelé mardi le premier ministre. Selon les informations que j’ai, il n’y en a pas, de conflit d’intérêts».      

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoît Dutrizac, sur QUB radio:   

Louis-Charles Thouin était adjoint parlementaire de la ministre des Affaires municipales durant le processus qui a ouvert la porte au dézonage de 14 millions de pieds carrés dans la MRC de Montcalm. Alors qu’il était maire et préfet, de 2009 à 2018, M. Thouin avait milité, en vain, pour cette modification.    

Il est également visé par des allégations de conflit d’intérêts pour des décisions prises à l’égard d’entreprises qui impliquaient des membres de sa famille ou des proches lorsqu’il était en politique municipale, a révélé notre Bureau d’enquête.    

Pas de suspension

Le député caquiste de Rousseau est aujourd’hui adjoint parlementaire au Conseil du trésor, qui fixe les règles d’attribution des contrats publics.    

François Legault n’a pas l’intention de l’éjecter de son caucus ou de le suspendre de ses fonctions auprès de la ministre Sonia LeBel, comme le réclament les partis d’opposition. Le premier ministre a d’ailleurs tenu à minimiser le rôle de Louis-Charles Thouin auprès de la présidente du Conseil du trésor.    

«Comme adjoint parlementaire, c’est de travailler à ce que tous les organismes paragouvernementaux achètent davantage de produits québécois, incluant les municipalités», a-t-il insisté.    

Malaise de Sonia LeBel?

Selon lui, Sonia LeBel n’éprouve pas de malaise à l'idée de travailler avec son collègue de Rousseau. Mais rien n’est moins sûr, si on se fie aux commentaires de la ministre.    

«Écoutez, il y a des enquêtes [...] qui sont en cours. On va attendre les conclusions avant que je donne une opinion», a-t-elle brièvement réagi mardi, dans les corridors de l’Assemblée nationale. 

Test éthique

L’opposition n’a pas manqué de rappeler que François Legault était intraitable sur les questions éthiques avant d’accéder au pouvoir. 

L’opposition, dont le député libéral Marc Tanguay (photo), a talonné le gouvernement Legault mardi à l’Assemblée nationale au sujet d’informations troublantes sur le député caquiste Louis-Charles Thouin.
Capture d’écran, TVA Nouvelles
L’opposition, dont le député libéral Marc Tanguay (photo), a talonné le gouvernement Legault mardi à l’Assemblée nationale au sujet d’informations troublantes sur le député caquiste Louis-Charles Thouin.

«C'est un test éthique pour François Legault, qui a fait son pain, son beurre et sa confiture, dans l'opposition, en étant le chevalier des mœurs politiques, en promettant de tourner la page sur les années sombres du Parti libéral», a soutenu le député solidaire Gabriel Nadeau-Dubois.   

Il a ajouté qu’à la CAQ, c’est le chef et sa garde rapprochée qui choisissent les candidats aux élections. 

La cheffe libérale Dominique Anglade estime que le député Thouin doit quitter le caucus du gouvernement et ses fonctions parlementaires. «Ce qu'on demande au premier ministre, c'est de faire ce qu'il disait qu'il ferait quand il était dans l'opposition», a-t-elle insisté.    

Dans le contexte actuel, le député de Rousseau ne peut plus prêter main-forte à la présidente du Conseil du trésor, croit aussi le PQ. 

«L'ancienne procureure de la commission Charbonneau doit virer Charles Thouin comme adjoint parlementaire», a soutenu le député péquiste Martin Ouellet.  

  • Écoutez la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec, sur QUB radio:

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.