/investigations
Navigation

Canard boiteux à la CAQ : des coups de main à un ami entrepreneur

GEN - LES CONFLITS D'INTÉRÊTS
Photos le Journal de Montréal, d'archives et tirée de Facebook Le député caquiste Louis-Charles Thouin (en mortaise à gauche) s’est rapproché d’un homme d’affaires de la région de Saint-Calixte, il y a quelques années. Steve Maillette (en mortaise à droite) est notamment propriétaire de la firme événementielle 45 Degrés Nord.

Coup d'oeil sur cet article

À titre d’élu municipal, Louis-Charles Thouin est intervenu à au moins deux reprises en faveur d’un important entrepreneur de Saint-Calixte de qui il s’était beaucoup rapproché, allant même jusqu’à accepter d’être le parrain d’un de ses enfants.

Notre dossier complet:

Les deux hommes se sont rencontrés en 2012 lorsque Steve Maillette, président des firmes 45 Degrés Nord et Les Productions Unity, décroche un contrat dans un festival axé sur les grillades à Saint-Calixte.  

À partir de ce moment, la relation s’approfondit entre eux au fil du temps. 

«On a développé une amitié. D’abord, une relation de fournisseur technique au début. Avec le temps, un peu plus une connaissance. Mais là, oui, c’est un ami», a convenu M. Thouin en entrevue avec notre Bureau d’enquête.

En juillet 2018, quelques mois avant d’être élu député de la CAQ, M. Thouin accepte d’être le parrain d’un enfant du promoteur. Avec leurs familles respectives, ils ont aussi voyagé ensemble aux Îles-de-la-Madeleine l’été dernier.

Malgré une proximité sans cesse grandissante, Louis-Charles Thouin a été impliqué dans des décisions touchant directement l’entrepreneur (voir les textes ci-dessous : Des votes pour de l’aide financière et Une demande de changement de zonage directement au maire).

«Aucun conflit d’intérêts»

Le député soutient toutefois n’être jamais intervenu pour avantager Steve Maillette.  

Il affirme d’ailleurs que son amitié avec M. Maillette n’a véritablement débuté que très peu de temps avant que celui-ci lui demande d’être le parrain de son enfant, à l’été 2018. 

M. Thouin aurait même été «surpris» de recevoir une telle demande de la part du promoteur, qu’il a toutefois acceptée «avec plaisir». 

«Depuis qu’on est amis, il n’a jamais eu un contrat avec moi», assure M. Thouin.

De son côté, M. Maillette affirme plutôt que leur amitié aurait pu commencer quand M. Thouin était maire.

«Est-ce que c’est à mi-chemin, à 70% des années qu’on a faites ensemble, je ne le sais pas, dit-il. Peut-être 2017, vers la fin, quand il quittait la mairie.»

Collaboration étroite

Des courriels obtenus en vertu de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels montrent que M. Thouin et M. Maillette avaient des échanges directs à propos de plusieurs dossiers, dont le festival le Rendez-vous international de la grillade de Saint-Calixte, qui a accordé plus de 200 000$ en contrats aux entreprises de l’homme d’affaires, de 2013 à 2018.

Ce festival était dirigé par un organisme à but non lucratif, Propulsion Événements (PE), fondé par la municipalité alors dirigée par M. Thouin.

Selon nos informations, M. Thouin était directement impliqué dans les décisions de PE, malgré qu’il n’en soit ni l’administrateur ni le responsable officiel. Des courriels à son adresse de maire montrent qu’il gérait personnellement des contrats et offres de services pour le festival.

Les contrats obtenus par les compagnies de M. Maillette auraient été octroyés à la suite d’appels d’offres sur invitation, dit l’ex-maire. Mais toute cette documentation est disparue, selon la municipalité de Saint-Calixte. 

Des courriels montrent que M. Maillette a écrit à plusieurs reprises au maire à propos du festival. En juillet 2017, M. Thouin a même accepté de participer à une rencontre avec lui intitulée «Rencontre Grillade 2017». Le promoteur a aussi envoyé une soumission directement au maire pour avoir son avis, avant même de la déposer (voir courriel ci-dessous).

«Je n’ai jamais donné d’argent, je n’ai jamais fait de collusion avec M. Thouin», a tenu à préciser M. Maillette.

GEN - LES CONFLITS D'INTÉRÊTS
Courtoisie

Une demande de changement de zonage directement au maire        

À l’hiver 2017, Steve Maillette a écrit directement à Louis-Charles Thouin, alors maire de Saint-Calixte, au sujet d’un projet immobilier qu’il souhaitait développer dans le secteur.

M. Thouin a ensuite fait suivre directement cette requête au directeur du service de l’urbanisme de la municipalité.

«Je pense qu’il serait approprié d’amorcer une modification de zonage en ce sens», écrit-il au fonctionnaire.

Il a même assuré un suivi auprès de M. Maillette pour le tenir informé de l’avancement des démarches.

Six mois plus tard, le règlement modifiant le règlement de zonage était adopté.

M. Thouin se défend d’être intervenu auprès d’un fonctionnaire pour favoriser la demande de M. Maillette. Selon lui, cette «bonne idée» a suivi «les étapes normales de n’importe quelle modification de zonage dans n’importe quelle ville au Québec». 

«Dans mon courriel, il n’y a pas d’ordre, et en aucun cas je n’exige auprès de l’urbaniste de la ville d’amorcer des modifications au zonage», assure le député. 

De son côté, M. Maillette ne nous a pas expliqué pourquoi sa demande n’a pas fait l’objet d’une déclaration au Registre des lobbyistes du Québec. 

«Ç’a été un changement mineur dans la réglementation», s’est-il contenté de répondre.       

  • Voici les courriels échangés entre M. Thouin et M. Maillette entre février et avril 2017 au sujet d'une demande de modification de zonage.   
GEN - LES CONFLITS D'INTÉRÊTS
Courtoisie

 

GEN - LES CONFLITS D'INTÉRÊTS
Courtoisie

GEN - LES CONFLITS D'INTÉRÊTS
Courtoisie

Des votes pour de l’aide financière  

Alors qu’il présidait la Table des préfets de Lanaudière (TPL), Louis-Charles Thouin a voté en faveur d’une subvention d’un demi-million de dollars à une entreprise de Steve Maillette, quelques jours avant d’accepter d’être le parrain d’un de ses enfants.

Le 15 juin 2018, M. Thouin était présent au moment où les préfets ont voté une résolution visant à recommander quatre projets au gouvernement du Québec pour du financement. Parmi eux se trouvait une aide financière de 550 000$ à l’entreprise 45 Degrés Nord de M. Maillette.

Le 3 juillet suivant, selon M. Maillette, M. Thouin acceptait d’être le parrain de son enfant.

Toujours à titre de préfet membre de la TPL, M. Thouin avait aussi déjà voté, en octobre 2017, en faveur d’une résolution concernant le financement de huit projets touristiques, dont un de 70 000$ pour 45 Degrés Nord.

Ces deux sommes provenaient d’un programme du gouvernement du Québec, mais la sélection avait été faite au niveau régional par un comité d’analyse indépendant.

En décembre 2017, l’annonce officielle de l’aide financière de 70 000$ s’est tenue dans les locaux de 45 Degrés Nord à Saint-Calixte, en présence de M. Thouin et d’autres dignitaires.

M. Thouin soutient qu’il n’avait pas à se retirer lors des votes pour ces deux financements à l’entreprise de M. Maillette. Selon lui, la sélection des projets était étanche à toute intervention politique.

«Je n’avais aucun intérêt financier dans les nombreux projets soumis, et aucun membre de ma famille ou ami n’avait soumis de projets dans le cadre de ces programmes normés, dit-il. Seul l’intérêt public dicte ma conduite depuis la première seconde que je suis en politique.»


Notre dossier complet: