/sports/others
Navigation

Natation Artistique Canada : un congé personnel pour l’entraîneur-chef Gabor Szauder

Il est en attente du résultat de l’audience du panel disciplinaire

PANAM-2019-ARTISTIC SWIMMING-CAN
Photo d’archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Gabor Szauder prend un congé personnel en attente du résultat de l’audience du panel disciplinaire qui étudie les plaintes à son sujet.

• À lire aussi: Natation artistique Canada à la défense de son entraîneur-chef

• À lire aussi: Natation artistique Canada: suspension pour deux coachs visées par l’action collective

L’entraîneur-chef de l’équipe nationale de Natation Artistique Canada (NAC) est visé par des plaintes de harcèlement, d’abus et de négligence dans la demande d’action collective déposée le 9 mars par cinq anciennes nageuses de l’équipe nationale. Szauber était toujours en place depuis le dépôt de la demande d’action collective.

« Ce lundi, NAC et M. Szauder ont convenu mutuellement que la situation était devenue trop difficile à gérer pour l’équipe et pour lui », a indiqué Natation Artistique Canada par voie de communiqué.

Dans la foulée de plaintes de certaines nageuses de l’édition actuelle, une enquête indépendante s’est déroulée en octobre dernier qui a mené à la suspension des activités du Centre national et de son entraîneur-chef. 

Visé par des allégations de harcèlement, d’abus et de négligence, l’entraîneur-chef Gabor Szauder se retire momentanément.
Photo courtoisie, Natation Artistique Canada
Visé par des allégations de harcèlement, d’abus et de négligence, l’entraîneur-chef Gabor Szauder se retire momentanément.

En janvier, NAC a donné le feu vert pour le retour des nageuses et de Szauder au Centre national à la lumière des résultats. 

« L’enquête exhaustive a permis de déterminer qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour conclure que les conditions d’entraînement du programme de l’équipe nationale sénior étaient non sécuritaires, écrit NAC. 

« L’enquête a également confirmé que, compte tenu de l’importance de la préparation olympique et du temps d’entraînement déjà manqué en raison de la pandémie de COVID-19 et de l’enquête, il était à la discrétion de NAC et de ses conseillers de déterminer le moment de la reprise de l’environnement d’entraînement, y compris le retour de M. Szauder. » 

Enquête terminée

NAC a confirmé la semaine dernière que l’enquête sur le sport sécuritaire était terminée et que l’organisme était en attente de l’audience du panel disciplinaire.

Les deux parties ne souhaitent pas répondre aux questions des médias. « M. Szauder ne donnera aucune entrevue étant donné ses obligations strictes en matière de confidentialité dans le cadre de l’audience disciplinaire, nous a-t-on prévenus dans le même communiqué. La prochaine disponibilité médiatique de NAC aura lieu la semaine prochaine afin de permettre à l’organisation d’aborder plusieurs priorités clés dans les jours qui suivent. »

En poste depuis janvier 2019, l’ancien entraîneur-chef des équipes nationales hongroise et slovaque estime qu’il n’a rien à se reprocher et nie les allégations à son endroit. 

« Il maintient que la sécurité, le bien-être et l’excellence des athlètes ont été et seront toujours ses priorités », écrit NAC.

La semaine dernière, NAC avait annoncé la suspension provisoire des anciennes entraîneuses-cheffes Meng Chen (2012-2017) et Leslie Sproule (2017-2018) qui sont également visées par la demande d’action collective des cinq nageuses, tout comme feu Julie Sauvé.

À quatre mois du début des Jeux olympiques de Tokyo, les adjointes Kasia Kulesza et Karine Doré prendront la relève.