/news/coronavirus
Navigation

Vaccination prioritaire: une prochaine étape floue

Québec doit préciser les maladies permettant une vaccination prioritaire

Coup d'oeil sur cet article

Après l’ouverture lundi de la prise de rendez-vous aux 60 ans et plus à Montréal, les prochains en liste seront les gens de moins de 60 ans et souffrant de maladies chroniques ou de prédispositions aux complications de la COVID-19. Plusieurs questions subsistent toutefois.

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: COVID-19: de nouvelles avancées dans la vaccination au Canada

Quelle sera la liste des maladies chroniques permettant la vaccination prioritaire? Quels sont les problèmes de santé augmentant le risque de complications de la COVID-19? On ne trouve pas réponse à ces questions dans l’avis préliminaire publié par le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ).

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Le document de 78 pages jette les bases de l’ordre de priorité choisi par Québec, mais ne va pas dans le détail de la «catégorie 8». 

Réal Audet et, tout juste derrière, sa femme, Ginette Vermette, tous deux âgés de 75 ans, se sont fait vacciner à la clinique de l’Université Laval, le 18 mars, première journée de vaccination dans cet endroit.
Photo Pierre-Paul Biron
Réal Audet et, tout juste derrière, sa femme, Ginette Vermette, tous deux âgés de 75 ans, se sont fait vacciner à la clinique de l’Université Laval, le 18 mars, première journée de vaccination dans cet endroit.

Plus d’un million de personnes

Selon le CIQ, 1 027 000 personnes pourraient se qualifier pour la prochaine étape en raison de «facteurs de risque».

Ce nombre représente 23 % des 4,4 millions de personnes dans la tranche des 20 à 59 ans.

On y fait remarquer que «certaines personnes avec un risque particulièrement élevé pourraient bénéficier d’une priorité plus grande», même à l’intérieur de cette catégorie.

Pour dresser une liste préliminaire de facteurs de risque, le comité s’est basé sur les travaux de son pendant canadien, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI), et sur les travaux du biostatisticien de l’INSPQ Marc Simard.

Des conditions comme l’obésité, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires et les cancers s’y retrouvent notamment.

Cette liste fait cependant office de recommandation. L’INSPQ, de qui relève le Comité sur l’immunisation, rappelle que le rôle de ce dernier «est de proposer des balises générales». La décision finale revient au ministère de la Santé (MSSS).

Pas encore de décision

Questionné sur l’avancement de sa réflexion, le ministère indique que même si la catégorie 8 est la prochaine en liste, ses décisions ne sont toujours pas définitives.

«Les travaux se poursuivent afin de définir précisément la liste des maladies chroniques et les problèmes de santé qui augmentent le risque de complications de la COVID-19», souligne Marjorie Larouche, porte-parole.

Quant à la possibilité que les familles ou les proches aidants des gens qui se retrouveront dans la catégorie 8 soient aussi vaccinés, elle est toujours à l’étude.

«[Concernant cet aspect], aucune décision n’a été prise. Les modalités d’accès au vaccin seront annoncées ultérieurement», indique le MSSS.

15 maladies ou problèmes de santé ciblés par le CIQ* dans ses recommandations   

  • Obésité (IMC supérieur à 40)     
  • Maladies cardiovasculaires ou respiratoires     
  • Diabète     
  • Maladie du foie     
  • Maladie du rein     
  • Maladie neurologique     
  • Anémie     
  • Cancer     
  • Coagulopathie     
  • Hypertension     
  • Hypothyroïdie     
  • Psychose     
  • Troubles des fluides et électrolytes     
  • Abus de drogue     
  • Problèmes du système immunitaire          

*CIQ : Comité sur l’immunisation du Québec

À VOIR AUSSI  

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres