/news/politics
Navigation

Affaire Attaran: Québec condamne les attaques «francophobes»

Les propos du prof Amir Attaran continuent de faire réagir

Au cours des dernières semaines, le professeur Amir Attaran a fréquemment qualifié le gouvernement Legault de «suprémaciste blanc».
Photo d'Archives, Agence QMI Au cours des dernières semaines, le professeur Amir Attaran a fréquemment qualifié le gouvernement Legault de «suprémaciste blanc».

Coup d'oeil sur cet article

L’Assemblée nationale a condamné unanimement, mercredi, les attaques « francophobes » de la part d’un professeur de l’Université d’Ottawa.  

• À lire aussi: Le prof universitaire refuse de s’excuser au Québec

Dans une motion adoptée au Salon bleu, les élus ont déploré « les fréquentes attaques haineuses, discriminatoires et francophobes dont fait l’objet la nation québécoise au sein du Canada, notamment à la lumière des récents événements survenus à l’Université d’Ottawa ».  

Du même souffle, ils ont dénoncé « toutes les personnes et les institutions au Canada qui refusent d’intervenir pour que cessent ces gestes et propos inacceptables envers la nation québécoise ». La motion avait été déposée à l’initiative du Parti québécois.      

  • Écoutez la députée du Parti libéral Hélène David avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

« Lynchage médical »

Au cours des dernières semaines, un professeur de l’Université d’Ottawa, Amir Attaran, a fréquemment qualifié le gouvernement Legault de « suprémaciste blanc » sur Twitter. 

De plus, celui qui enseigne dans les facultés de droit et de médecine affirme que le Québec pratique un « lynchage médical », soit la mise à mort d’Autochtones dans les hôpitaux. La province, estime-t-il, est l’équivalent d’un « Alabama du Nord ».     

  • Écoutez la chronique de Jean-François Lisée avec Sophie Durocher sur QUB Radio:    

« En fait, je pense à la base qu’il connaît très mal le Québec. Je pense que ses propos sont effectivement teintés de racisme et certainement condamnables », a commenté le ministre responsable de la Lutte contre le racisme, Benoit Charette, quelques minutes après l’adoption de la motion. 

Message à l’Université d’Ottawa

Le texte adopté par l’Assemblée nationale sera envoyé à l’Université d’Ottawa, dont le recteur a refusé en début de semaine de condamner les propos de son professeur. Jacques Frémont s’est dissocié des déclarations d’Amir Attaran, mais il affirme que ses propos sont protégés par la liberté d’expression. 

Les chefs fédéraux recevront aussi une copie de la motion. 

Mercredi, le chef du NPD, Jagmeet Singh, a refusé de réprimander un de ses députés, Matthew Green, qui a salué les déclarations d’Amir Attaran. 

Mercredi, M. Green a voulu clarifier son appui au professeur Attaran. Le député assure qu’il ne considère pas que les Québécois, dans leur ensemble, sont racistes

« Est-ce que je crois qu’il y a du racisme systémique au Québec ? Bien sûr, comme partout au Canada. Est-ce qu’il y a de la suprématie blanche dans nos institutions ? Bien sûr, c’est ce qui est à la base du racisme systémique », a-t-il expliqué dans une déclaration sur Facebook.