/entertainment/stage
Navigation

Le FTA dévoile sept spectacles de sa 15e édition

Louise Lecavalier
Photo courtoisie Louise Lecavalier

Coup d'oeil sur cet article

À deux mois de la présentation de sa 15e édition, le Festival TransAmériques a dévoilé sept spectacles qui feront partie de sa programmation. Une édition qui se déploiera dans les théâtres, dans l’espace public et aussi, pour une première fois, en ligne.

Le directeur artistique Martin Faucher a dévoilé, mercredi, lors d’un événement Facebook, diffusé sur la page du FTA, sept des 23 spectacles qui seront à l’affiche entre le 26 mai et le 12 juin. Une édition baptisée « L’édition qui aura lieu ».

«Depuis un an, depuis l’édition qui n’a pas eu lieu, je trépigne de prendre ma revanche. Le printemps est arrivé. Nos salles montréalaises sont prêtes à vous accueillir. Enfin !», a lancé Martin Faucher, qui signera, avec cette 15e édition, sa dernière programmation.

Louise Lecavalier et Marie Brassard seront en vedette lors de cette 15e édition qui réunit danse et théâtre.

La chorégraphe montréalaise sera en vedette dans un spectacle de danse en solo intitulé Stations qui est présenté jeudi soir, en première nord-américaine, à Alma. L’auteure, comédienne et metteure en scène Marie Brassard proposera Violence, un spectacle sur la violence cachée et insidieuse.

«Il s’agit d’une refonte complète de l’idée originale qui devait être créée il y a un an et qui sera travaillé à distance et en direct avec une équipe d’artistes qui est au Japon», a fait savoir la créatrice québécoise.

La chorégraphe Louise Lecavalier dans le spectacle Stations. Photo crédit André Cornellier
Le Journal de Québec
La chorégraphe Louise Lecavalier dans le spectacle Stations. Photo crédit André Cornellier

100 avatars

L’artiste multiplateforme Mélanie Demers présentera sa toute nouvelle création intitulée La Goddam Voie Lactée. Un spectacle en création qui parlera du destin, de ce à quoi on obéit et qui mettra en vedette cinq interprètes féminines et avec de la musique en direct sur scène.

Le créateur multidisciplinaire 2Fik plongera dans le virtuel avec le spectacle La romance est pas morte, 2Fik! qui se déroulera pendant huit jours consécutifs dans la 5e salle de la Place des Arts.

L’artiste d’origine marocaine incarnera 100 personnages qui brûlent tous d’un désir ardent et dont les avatars se retrouveront, en temps réel, sur une application de site de rencontre Un projet sur lequel il travaille depuis six ans. Le public pourra, huit heures par jour, rencontrer ces personnages, interagir avec eux et peut-être réussir à les séduire. 

L’artiste montréalaise aux origines haïtiennes Rhodnie Désir proposera, entourée de musiciens, une nouvelle étape de son projet BOW’T TRAIL avec BOW'T-Tio'tia:ke. Un hymne à la résistance qui se penchera sur le passé esclavagiste de la métropole et qui se déploiera avec des performances uniques dans des lieux extérieurs chargés de mémoire. 

Le spectacle Violence de Marie Brassard. Photo crédit Marlène Gélineau-Payette
Le Journal de Québec
Le spectacle Violence de Marie Brassard. Photo crédit Marlène Gélineau-Payette

Dans le jardin

Deux pièces seront présentées dans le jardin du Musée d’art contemporain de Montréal.

Them Voices, de Lara Kramer, est une création qui s’intéresse à l’incidence de nos actions passées et présentes sur les générations futures. 

Meshtitau, de Soleil Launière, est inspiré par les arbres et les racines qui continuent de vivre sous le béton. Il s’agira d’une première collaboration entre le FTA et le Musée.

« C’est une invitation à réparer les liens brisés, de retrouver nos repères et honorer nos racines. Nous sommes de moins en moins connectés avec nos ancêtres », a fait remarquer l’artiste multidisciplinaire.

La Goddam Voie Lactée (Mélanie Demers), La romance est pas morte, 2fik ! (2Fik), BOW’T TRAIL (Rhodnie Désir), Them Voices (Lara Kramer) et Meshtitau (Soleil Launière) ont aussi été annoncés. 

Le reste de la programmation sera dévoilé le 21 avril.