/finance
Navigation

Budget Girard: la facture triple pour brancher les Québécois à l’internet haute vitesse

GEN-INTERNET-IHV15
Photo Agence QMI, Joël Lemay La compagnie Teltech installait la fibre optique en janvier dernier sur le chemin Grande Ligne, à Saint-Alexis, dans Lanaudière, au grand soulagement de plusieurs résidents de la région.

Coup d'oeil sur cet article

La facture pour brancher tous les foyers québécois et les entreprises à l’Internet haute vitesse a triplé en l’espace de trois ans. Le gouvernement Legault a ajouté 1,25 G$ aux 500 M$ déjà sur la table pour tenter de respecter son engagement électoral.

• À lire aussi: Budget Girard: les choix difficiles attendront après les élections

• À lire aussi: Finances du Québec: voici 10 choses à retenir du budget Girard

Il s’agit du montant dévoilé dans le budget Girard, jeudi. Au cours de l’exercice financier 2020-2021, 660 millions $ supplémentaires auront été injectés et 595 millions $ seront déboursés en 2021-2022 pour l’internet.  

« Les services internet haute vitesse (IHV) sont considérés comme essentiels au développement économique du Québec, particulièrement en contexte de pandémie », écrit dans son budget le ministère des Finances.

« Les méthodes de travail, les habitudes de consommation, les manières de se divertir et de s’instruire sont pour toujours transformées », ajoute-t-on.  

En 2018, lors de sa campagne électorale, la Coalition avenir Québec (CAQ) avait promis 400 M$ pour brancher tous les Québécois et offrir une couverture cellulaire large bande à travers la province avant 2022. Québec accélère ainsi le pas pour tenter d’atteindre (ou presque) ses objectifs    

  •  Écoutez l'analyse économique du budget avec Pierre-Olivier Zappa et Michel Girard sur QUB radio:    

Subventions

Cette nouvelle approche baptisée Éclair devrait permettre d’offrir l’internet haute vitesse dans au moins 116 000 foyers supplémentaires d’ici la fin de 2022.

Pour y parvenir, Québec prévoit subventionner les fournisseurs de service. Une stratégie visant à « réduire les délais » pour le déploiement.  

Déjà, plusieurs subventions ont été confirmées, notamment à Telus (26 millions $), Vidéotron (240 millions $), Sogetel (65,93 millions $), Bell (108 millions $), Cogeco (208 millions $) et Xplornet (84,43 millions $).  

À la fin 2022, le gouvernement estime qu’il restera environ 36 000 foyers situés « en région très éloignée » à être branchés.

Cette opération devrait faire partie d’une deuxième phase de l’approche Éclair en raison des coûts.  

Pour brancher tous les Québécois, la CAQ compte également sur l’aide d’Ottawa pour éponger une partie de la facture.

Le gouvernement de Justin Trudeau a déjà annoncé qu’il injecterait 413 millions $ pour soutenir le programme de Québec.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Deux autres programmes

Depuis 2016, le gouvernement du Québec a aussi mis sur pied deux autres programmes pour accélérer le déploiement des services internet haute vitesse dans les régions, soit Québec branché (100 M$) et Québec haut débit (400 M$).  

Entre 2016 et 2022, ce sont environ 250 000 foyers additionnels qui devraient avoir été branchés à l’internet haute vitesse.  

Actuellement, l’un des défis au cours des branchements est l’accès aux poteaux, qui peuvent appartenir à Hydro-Québec, à Bell, à Télébec, ou encore à Telus. 

Sommes supplémentaires pour brancher les Québécois à l’internet haute vitesse   

  • 2020-2021 : 660 millions $  
  • 2021-2022 : 595 millions $   

— Avec la collaboration de Sylvain Larocque

À VOIR ÉGALEMENT