/news/coronavirus
Navigation

Budget Girard: des milliards en santé pour lutter contre la pandémie

Québec tire des leçons de la crise sanitaire et investit dans les soins aux aînés

hopital-verdun-covid
Photo d'archives, Hugo Duchaine Des infirmières en zone rouge le mois passé à l’Hôpital de Verdun, à Montréal, préparent les médicaments des patients.

Coup d'oeil sur cet article

La pandémie de la COVID-19 pèsera encore longtemps sur le système de santé : entre la lutte au virus et les investissements pour rehausser un réseau vulnérable, le ministre Eric Girard prévoit une facture globale de 16 G$ sur cinq ans.  

• À lire aussi: [EN DIRECT] Budget Girard: la pandémie coûtera près de 30 G$ au trésor public

• À lire aussi: 10 choses à retenir du budget Girard

« En santé, le gouvernement agit à la fois pour vaincre la crise sanitaire et pour renforcer les services de manière pérenne », a résumé le ministre des Finances jeudi. 

Uniquement pour répondre à l’urgence sanitaire, le gouvernement Legault prévoit qu’il aura injecté 8,9 G$ sur deux ans dans le réseau de la santé. 

De ce montant, 2,1 G$ auront été décaissés pour bonifier temporairement les salaires du personnel appelé à combattre la COVID-19 (voir plus bas). Ces primes pour inciter les préposés aux bénéficiaires et les infirmières à demeurer au front seront d’ailleurs maintenues en attendant la « fin de l’état d’urgence sanitaire », soit au moins jusqu’au 31 août prochain. 

Des dépenses... et des économies

Les livres de Québec comptent aussi une économie importante sur la dernière année : la baisse du nombre de chirurgies pour libérer des lits dans les hôpitaux a entraîné une réduction des dépenses de 4,1 G$. 

D’ailleurs, le ministre de la Santé, Christian Dubé, doit présenter, au cours des prochains mois, un plan pour rattraper le retard dans les chirurgies et les examens diagnostiques d’ici deux ans. 

Mais la pandémie aura surtout mis en évidence la vulnérabilité du système de santé québécois, notamment la pénurie de main-d’œuvre pour prendre soin des aînés et la vétusté des CHSLD. 

À compter de cette année, Québec déboursera donc 750 M$ de plus annuellement pour rehausser les conditions du personnel, dont 361 M$ récurrents pour rémunérer les 10 000 nouveaux préposés qui viendront en renfort dans les CHSLD. 

L’embauche de gestionnaires dans ces établissements coûtera 97 M$ par an, tandis que la hausse de salaire promise aux préposés déjà en emploi, qui doit toujours être négociée, est évaluée à 216 M$. 

Le poids du vieillissement 

De façon plus générale, Québec s’attaque aussi au vieillissement de la population, qui pèsera de façon importante sur les finances du réseau de la santé. 

Ainsi, le gouvernement Legault rehausse de 150 M$ par an l’enveloppe consacrée au service de soutien à domicile. 

Les proches aidants, dont le rôle essentiel a été mis en exergue durant la pandémie, auront également droit à de nouveaux services de soutien, dans le cadre d’une future politique nationale. Québec réserve 95 M$ d’ici cinq ans pour améliorer leur qualité de vie. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

La crise en coûts    

  • Hausse des salaires en santé : 2,1 G$  
  • Équipement de protection individuelle : 2,4 G$  
  • Formation de 10 000 nouveaux préposés : 546,4 M$  
  • Dépistage et traitement des tests : 516 M$  
  • Vaccination des Québécois : 400 M$  
  • Aide psychologique supplémentaire : 43,9 M$  

Nouvelles dépenses récurrentes    

  • 10 000 nouveaux préposés: 361 M$  
  • Embauche de gestionnaires dans les CHSLD: 97 M$  
  • Hausse de salaire promise aux préposés: 216 M$    
  • Ressources additionnelles: 76 M$   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres