/news/health
Navigation

Drogues illicites en Colombie-Britannique: 155 morts par surdose en février

douane fentanyl
Photo tirée de Twitter

Coup d'oeil sur cet article

La crise du fentanyl et des drogues illicites continue de faire des ravages en Colombie-Britannique qui a enregistré 155 décès par surdose en février dernier, soit le onzième mois consécutif avec plus de 100 morts.  

Selon un bilan établi par le Service des coroners, même si le nombre de décès a connu une légère baisse par rapport au mois de janvier (174), il représente un bond de 107 % comparativement à une année plus tôt. 

La froideur des chiffres montre un taux de mortalité moyen de 5,5 morts par jour liés à des drogues illicites, causant ainsi plus de victimes que la COVID-19. 

Durant les deux premiers mois de l’année, 81 % des 329 morts par surdose étaient des hommes. Par tranche d’âge, 69 % des personnes décédées étaient âgées de 30 à 59 ans. 

Les décès étaient concentrés à Vancouver, Surrey et Victoria, alors que 88 % des décès sont survenus dans des résidences, notamment privées (58 %). 

Si la tendance se poursuit, 2021 risque de surpasser 2020, année la plus meurtrie avec 1716 décès. 

À titre illustratif, la Colombie-Britannique a recensé 978 décès dus à une surdose en 2019, un nombre en nette baisse par rapport aux 1544 dénombrés en 2018 et aux 1495 cumulés en 2017. 

L’approvisionnement en drogues illicites demeure problématique en contexte pandémique et porteur de risques sur la santé des consommateurs. 

«Il est urgent de prendre des mesures décisives pour assurer un approvisionnement sûr et réglementé et pour fournir aux gens des services de consommation, de traitement et de récupération supervisés», a indiqué mercredi Lisa Lapointe, coroner en chef de la Colombie-Britannique.