/news/society
Navigation

L’ancien bras droit de Jean Tremblay veut revenir à l’hôtel de ville de Saguenay

Coup d'oeil sur cet article

Ghislain Harvey a confirmé, mercredi, sur les ondes de CKAJ, qu’il veut être candidat aux élections de novembre 2021 à Saguenay.

Dans une entrevue à TVA Nouvelles, M. Harvey a indiqué pourquoi il envisageait de se présenter en tant que conseiller municipal.

«C’est de servir les citoyens qui m’intéresse et redonner un élan à la ville qui est sur pause depuis trois ans. C’est bon avoir un beau langage, être polie, être bien habillée. Il n’y a rien qui se fait», a déclaré l’ancien-chef de cabinet du maire Tremblay, en lançant une flèche en direction de la mairesse actuelle, Josée Néron.

M. Harvey devrait se porter candidat soit dans le district Rivière-du-Moulin/Laterrière, représenté présentement par Michel Potvin ou dans celui de Port-Alfred à La Baie, occupé par Éric Simard.

«C’est important de remettre La Baie sur la map, a indiqué Ghislain Harvey, lui-même résident de ce secteur. C’est assez tranquille depuis trois ans. Il y a une chose qu’elle a eue cependant, 18 % d’augmentation de taxes. Pas de service de plus» a-t-il ajouté.

En 2017, Ghislain Harvey avait quitté la direction générale de Promotion Saguenay avec une prime de 425 000$, soient deux années de salaire d’un contrat qui avait fait beaucoup jaser.

«Ce contrat-là dont on parle, j’aurais dû le rendre public sur le site web de Promotion Saguenay, reconnaît M. Harvey. Qu’est-ce que ça peut faire quand quelqu’un peut gagner 200 000$ par année et quand il va chercher des millions de dollars?»

Il a affirmé mercredi qu’il aurait préféré rester en poste. «J’aurais bien mieux aimé travailler que d’avoir une prime et va-t’en chez vous. Mais elle ne voulait pas m’avoir. Ce n’est pas elle qui payait», a-t-il ajouté en ciblant la mairesse Néron.

Il s’est défendu de toutes les allégations à son endroit, mentionnées à l’époque. «Il n’y en avait pas de copinage. Il n’y en avait pas de magouilles. Tout était public. Si je me ramasse à l’hôtel de ville, l’une des premières choses que je vais faire, c’est que les contrats des cadres et le salaire des cadres supérieurs soient sur le web de la ville» a-t-il expliqué.

À 74 ans, Ghislain Harvey a vaincu la COVID-19 en décembre dernier.

Il reproche à Josée Néron de continuer à rejeter les torts sur Jean Tremblay. « Ça, c’est tannant. Je ne vois pas ça de M. Legault, le premier ministre actuel. Il ne passe pas son temps à critiquer M. Couillard. Je ne vois pas ça de Mme Laforest, non plus. Mais elle, c’est instantané. Je ne sais pas c’est quoi cette phobie-là, mais il faudrait qu’elle se départisse de ça. »

Ghislain Harvey s’est dit déçu des progrès financiers réalisés par Saguenay. «Vous et moi, on ne sera même pas capable nous deux de s’acheter une crème glacée avec les revenus créés, revenus supplémentaires créés à la ville depuis 2017. Ben non. Ce qu’on fait, c’est que l’on critique l’ancienne administration.»

Son autre attaque, c’est pour un manque de leadership de Josée Néron, selon lui, notamment dans le dossier de GNL Québec.

« Si on avait un Jean Tremblay ou encore un Régis Labeaume, on aurait quelqu’un pour se battre pour nous. Mais là, on n’en a pas. Elle aurait dû prendre le leadership de ce dossier-là. C’est Sylvain Gaudreault qui a pris le leadership, contre. Et nous, on n’a pas personne pour. »

La mairesse Néron n’a pas voulu réagir, affirmant garder son temps pour faire progresser des projets.

La réflexion de Ghislain Harvey durera encore quelques mois. C’est en septembre, environ, qu’il devrait annoncer ses couleurs.