/news/transports
Navigation

Québec en lice pour l’arrêt d’autobus le plus désolant

Un arrêt sur Frank-Carrel avance à la ronde des «Abominables 8» d’un concours

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Les arrêts ouest et est sur la rue Frank-Carrel, à Québec, sont en nomination pour le concours de l’arrêt de bus le plus désolant. Deux autres arrêts ont été soumis, mais n’ont pas été retenus par le concours de Streetsblog.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec compétitionne farouchement dans le concours organisé par un blogue qui cherche à déterminer le pire arrêt de bus... des États-Unis !

Streetsblog USA organise annuellement un concours des arrêts de bus «les plus désolants» des États-Unis. Un arrêt sur la rue Frank-Carrel, à Québec, face au commerce de portes et fenêtres Futura, fait partie des 16 candidats en lice cette année.

«Le phénomène des mauvais arrêts de bus ne connaît pas de frontière, et franchement les arrêts de Québec qui nous ont été soumis étaient trop mauvais pour qu’on passe à côté!», lance Kea Wilson, rédactrice du blogue.

«Notre but est de lancer une discussion sur ce à quoi ressemble un excellent arrêt et les agences de transports peuvent définitivement apprendre de l’exemple de Québec. Vancouver a gagné le concours en 2018 et, à leur crédit, ils l’ont amélioré ensuite», poursuit-elle.

Photos Jean-François Racine
Les deux autres arrêts qui ont été soumis, mais n’ont pas été retenus par le concours de Streetsblog. 1. Devant le 2705 boulevard Wilfrid Hamel, les usagers ont accès à un petit carré de gazon entre deux entrées de commerce.
Jean-François Racine
Photos Jean-François Racine Les deux autres arrêts qui ont été soumis, mais n’ont pas été retenus par le concours de Streetsblog. 1. Devant le 2705 boulevard Wilfrid Hamel, les usagers ont accès à un petit carré de gazon entre deux entrées de commerce.

Le blogue utilise la formule des séries éliminatoires du monde du sport, et commence avec une sélection de 16 arrêts. Après le «Sweet 16», les huit arrêts s’affrontent ensuite dans les «Abominables 8». Suivra le «Final 4» puis une finale qui couronnera éventuellement le grand vainqueur.

«Nous nous faisons plaisir avec l’événement du March Madness (les séries éliminatoires du réseau collégial de basketball). Nous voulons mettre en lumière comment les usagers des autobus urbains sont traités», précise Gersh Kuntzman, rédacteur en chef du blogue.

Victoire facile de Québec

C’est ainsi que l’arrêt du Réseau de transport de la Capitale (RTC) est passé en quart de finale (Abominables 8) «avec une complète destruction» de son adversaire en première ronde, Philadelphie. Sur les 924 électeurs, 84% (774) ont choisi Québec.

«Situé sur une étroite bande d’herbe près d’une autoroute à six voies (...) cet arrêt est à deux pas d’un surprenant nombre de boutiques et de restaurants, y compris l'élément vital de pratiquement tous les ‘Canucks’: un Tim Horton», mentionne avec humour le blogue dans la présentation de la candidature de Québec.

«Bien sûr, la situation s’aggrave quand il neige, obligeant les usagers à jouer à l’alpiniste ou à attendre directement dans l’accotement, poursuit le blogue. Mais croyez-le ou non, la zone d’attente de l’autre côté de la rue est encore pire. Les usagers n’ont pas d’autre choix que de balancer leurs orteils directement dans le trafic routier. Désolé pour quiconque utilise un fauteuil roulant.»

Photos Jean-François Racine
Les deux autres arrêts qui ont été soumis, mais n’ont pas été retenus par le concours de Streetsblog. 2. Face au Restaurant Mikes, sur Bouvier, près de l’angle Pierre-Bertrand, l’arrêt est situé directement sur l’accotement.
Photos Jean-François Racine
Photos Jean-François Racine Les deux autres arrêts qui ont été soumis, mais n’ont pas été retenus par le concours de Streetsblog. 2. Face au Restaurant Mikes, sur Bouvier, près de l’angle Pierre-Bertrand, l’arrêt est situé directement sur l’accotement.

Gersh Kuntzman explique que le blogue veut démontrer comment il est difficile aux États-Unis d’être un piéton, un usager du bus ou un cycliste.

«La majorité du financement pour le transport va à l’automobile. (...) Les politiciens aiment beaucoup faire de gros projets pour des ponts, des routes ou des tramways. Mais la solution pour le déplacement des gens est devant nos yeux; de bons bus. Pas besoin de nouvelles technologies, de nouvelles routes, de milliards de $, vous n’avez qu’à enlever les voitures du chemin des bus», précise-t-il.

Le prochain vote

En quart de finale, Québec affrontera maintenant un arrêt dans le Queens à New York, situé sous une autoroute surélevée et dépourvu même d’un panneau de signalisation.

L’adversaire promet d’être coriace, puisque Queens «a dévasté» son rival Lynchburg, en Virginie, en raflant 92% des votes au premier tour, soit 201 sur 218.

Le vote pour «ce qui sera tout un affrontement», assure Gersh Kuntzman, aura lieu le 30 ou le 31 mars. Les internautes auront alors 48 heures pour faire leur choix.

Problématique

En réaction à cette nomination, le RTC s’est dit «conscient que l’emplacement de certains arrêts est moins attractif en raison de la zone dans laquelle ils se trouvent, dont cet arrêt sur la rue Frank-Carrel qui est situé dans un secteur à vocation industrielle», a indiqué Stéphanie Gaudreau de la direction des communications.

«Des améliorations ont été faites dans les dernières années, mais la proximité de l’arrêt avec l’autoroute, la voie municipale et les feux de circulation rend l’aménagement plus complexe. Toutefois, le RTC profitera de la révision de son réseau pour revoir l’aménagement de ce secteur avec tous les intervenants impliqués. La qualité du service, la sécurité et l’expérience client sont des priorités pour le RTC», a conclu Mme Gaudreau.