/investigations
Navigation

Thouin remercie son chef de l’avoir défendu

L’opposition demandait à Legault d’expulser le député caquiste

assermentation CAQ
Photo d'archives Assermentation du député Louis-Charles Thouin en octobre 2018, accompagné derrière par le nouveau premier ministre François Legault après la victoire de la Coalition avenir Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Au centre d’une controverse, le député caquiste Louis-Charles Thouin a remercié le premier ministre François Legault de l’avoir défendu face aux demandes de l’opposition qui réclamait son exclusion du caucus gouvernemental.

• À lire aussi: Apparence de conflit d'intérêts: Legault se porte à la défense du député Louis-Charles Thouin

• À lire aussi: Un canard boiteux à la CAQ : un député rattrapé par des apparences de conflit d’intérêts alors qu’il était maire

Dans une publication sur sa page Facebook, M. Thouin a diffusé des déclarations de M. Legault.

Le premier ministre y soutient notamment que son député n’a rien fait d’illégal.

M. Legault a pris sa défense mardi après la publication de reportages de notre Bureau d’enquête révélant comment M. Thouin s’est impliqué, lorsqu’il était élu municipal, dans des décisions profitant à des entreprises reliées à des membres de sa famille et d’un ami entrepreneur.

Les oppositions libérale et péquiste ont demandé que M. Thouin soit exclu des rangs caquistes en raison des apparences de conflit d’intérêts soulevées par ces situations. 

M. Legault a rejeté ces demandes, ce que son député a salué, dans sa première réaction depuis la publication de notre reportage.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Merci

« Je remercie mon premier ministre et son équipe, le whip en chef du gouvernement et son équipe, mon président de caucus ainsi que mes collègues ministres et députés pour leur confiance », a écrit M. Thouin mercredi.

Le député de Rousseau, qui a plaidé son innocence, s’est présenté comme une victime des apparences. 

« La politique est un sport dangereux et les perceptions sont parfois bien trompeuses », a-t-il déclaré dans sa publication.

Une enquête de la commissaire à l’éthique Ariane Mignolet est en cours concernant l’implication du député dans une modification à l’aménagement du territoire de la MRC où il est élu.

Selon une source policière, l’Unité permanente anticorruption (UPAC) effectue des vérifications à la suite d’une plainte portant sur l’implication de M. Thouin dans le développement d’un organisme de gestion animalière dont sa conjointe est directrice générale.

Ils ne le lâchent pas

Pour une troisième journée de suite, les libéraux sont revenus à la charge, jeudi, en Chambre.

« Ça fait un an qu’on entend parler du député de Rousseau pour les mauvaises raisons : du dézonage, du favoritisme, des contrats à sa femme, sa fille, ses chums, a déclaré la députée Marie-Claude Nichols. À la CAQ, on semble trouver ça bien normal, ce genre de comportement. Aucune sanction. »