/sports
Navigation

Après 40 ans dans les cartes sportives, sa collection vaudrait dans les «six chiffres»

Joey Pizzuti
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

La passion pour les cartes de hockey, Joey Pizzuti l’a dans le sang depuis plus de 40 ans. Il n’y a pas une semaine où l’homme de 49 ans ne se rend pas à son magasin favori de Montréal pour ajouter des cartes à sa collection qu’il pense valoir dans les « six chiffres ».

• À lire aussi: La folie des cartes

À l’âge de 9 ans, à la fin des années 1970, il collectionnait déjà des cartes de Guy Lafleur, son idole de jeunesse, pendant que la folie Wayne Gretzky commençait à s’emparer du monde du hockey.

« J’achetais des paquets au dépanneur et j’ai dû pogner Gretzky recrue au moins 7-8 fois. Dans le temps, je le détestais, je ne l’ai jamais aimé et je ne sais pas pourquoi, mais mes joueurs préférés étaient ceux du Canadien », lance le collectionneur sur un ton amusé.

L’anecdote fait sourire considérant la valeur actuelle de la carte numéro 18 de la série O-Pee-Chee de 1979-1980 sur laquelle Gretzky apparaît la tête haute en train de patiner dans l’uniforme des Oilers d’Edmonton. Une carte recrue de la Merveille en parfait état s’est vendue à plus de 1 million $ US en décembre dernier.

Joey Pizzuti
Photo Pierre-Paul Poulin

« Je pouvais échanger ma carte recrue de Gretzky contre celle de mon idole Guy Lafleur, mais quand j’y repense, j’ai envie de me tuer en sachant maintenant la valeur de Gretzky. Comme enfant, qui pensait que ces cartes vaudraient ce qu’elles valent aujourd’hui », note le Montréalais de 49 ans. 

Un fan d’époque

Ingénieur informatique pour une compagnie américaine qui œuvre dans le domaine médical, M. Pizzuti est le type de collectionneur qui conserve des tonnes de cartes chez lui. Des années 1950 aux années 1980, des cartes plus modernes jusqu’à celles d’Alexis Lafrenière qui ont semé la folie dans les derniers mois, cet amoureux du hobby possède un vaste inventaire.

Joey Pizzuti
Photo Pierre-Paul Poulin

« Ma grosse passion est dans le vintage. J’ai toutes les cartes des années 1970 et 1980 de O-Pee-Chee et j’ai toute la série 1951-1952 de la compagnie Parkhurst qui se vendait dans des paquets de cigarettes », dit-il avec fierté.

S’il a bien aujourd’hui en sa possession la fameuse carte de Gretzky, il possède aussi celles de Mario Lemieux, Raymond Bourque, Connor McDavid et Nathan MacKinnon, notamment, des cartes dont la valeur a considérablement augmenté avec le boom du marché.

Ventes et achats

Joey Pizzuti n’hésite pas non plus à revendre, lui qui a plus de 2500 cartes en vente sur la plateforme eBay.

« J’achète, mais je vends, je prends cet argent et je rachète de nouveau », explique-t-il simplement.

Joey Pizzuti
Photo Pierre-Paul Poulin

À l’automne, dans une boîte Upper Deck, il a d’ailleurs mis la main sur la carte recrue de type Clear Cut d’Alexis Lafrenière, encore plus rare selon lui que la high gloss, dont on retrouve seulement 10 exemplaires. Il estime sa valeur à plus de 13 000 $.

Quant à la nouvelle série de Upper Deck lancée mercredi dernier dans laquelle on peut trouver les cartes « recrue » de Kirill Kaprizov, du Wild, et de Tim Stützle, des Sénateurs, il avait prévu le coup plusieurs mois à l’avance.

« J’ai précommandé deux caisses ! » Soit 48 paquets et 384 cartes au total !