/sports
Navigation

La folie des cartes sportives: à 16 ans, il possède une collection valant 80 000 $

Cartes Samuel Auclair
Photo Jean-François Racine

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à la pensée populaire, les cartes de grande valeur ne sont pas uniquement réservées aux vénérables collectionneurs qui ont mis du temps à bâtir leur empire. Samuel Auclair, de Saint-Georges, en est un vibrant exemple.

• À lire aussi: La folie des cartes

L’adolescent de 16 ans, qui a investi environ 40 000 $ dans sa passion, détonne par rapport aux gros joueurs du hobby des cartes au Québec. En plus qu’il soit jeune, il s’est plongé dans le domaine il y a à peine deux ans, ce qui ne l’a pas empêché de mettre le grappin sur des cartes très prisées sur le marché. Il donne à sa collection la valeur actuelle de près de 80 000 $. 

Cartes Samuel Auclair
Photo Jean-François Racine

Pour le Beauceron, la qualité prime sur la quantité. Il ne compte que sur une vingtaine de cartes, mais chacune d’elles a une valeur de plusieurs milliers de dollars, dont les cartes autographiées de Sidney Crosby et d’Alexander Ovechkin lorsqu’ils étaient des recrues. Il possède aussi deux cartes du légendaire Wayne Gretzky, alors recrue, qui selon leur condition, peuvent se vendre à des prix exorbitants.

Après avoir commencé à acheter de « petites cartes » et des boîtes en joignant des groupes Facebook, il s’est tourné vers l’achat de cartes de quelques-uns des plus grands noms de l’histoire du hockey, des cartes dont la valeur augmente sans cesse.

« J’ai commencé à travailler à 14 ans et tout l’argent que je gagnais, je l’ai mis là-dedans. J’ai travaillé pas mal cet été. Avec deux jobs, je faisais 60 heures. Ma collection vaut plus que l’année passée.

Cartes Samuel Auclair
Photo Jean-François Racine

« Au début, je n’achetais pas des cartes nécessairement de grande valeur, mais là, j’essaie d’avoir les bons joueurs qui ont le potentiel de monter. Je reste dans les valeurs sûres », mentionne Samuel Auclair qui conserve ses précieux objets dans un coffre-fort à la banque.

À titre d’exemple, il dit avoir déboursé 6000 $ pour la carte autographiée de Crosby de la série SP Authentic Future Watch. « Aujourd’hui, elle vaut le double », lance-t-il, pas peu fier.

Cartes Samuel Auclair
Photo tirée d'Ebay

Approbation de maman

Vivant toujours chez ses parents, Samuel a dû convaincre sa mère qu’il ne jetait pas son argent par les fenêtres en utilisant ses chèques de paie pour acheter des cartes de hockey.

« Au début, ma mère trouvait ça fou un peu et elle n’était pas tant d’accord que je mette autant d’argent dans les cartes, mais je l’ai informée comment ça fonctionnait, combien ça vaut et elle m’encourage et comprend. Elle regrette quasiment de m’avoir dit non pour l’achat d’une carte de 600 $ qui en vaut maintenant 6000 $ ! » souligne l’étudiant de cinquième secondaire.

Même ses amis, voyant sa passion, ont emboîté le pas et s’amusent à leur tour dans ce hobby.

A-t-il l’intention de revendre ses précieuses cartes à court terme ? Non. Au contraire, il aimerait bien se procurer la carte « recrue » de 1911 du mythique Georges Vézina, l’une des plus rares au monde.

« Je veux les garder ; et je ne pense pas que ça va baisser. Dans le cas de Vézina, elles sont vraiment rares et c’est quelque chose de spécial à avoir dans sa collection selon moi. »