/sports
Navigation

La folie des cartes sportives: une compagnie qui a le vent dans les voiles

Daniel Rock
Photo Chantal Poirier Daniel Rock est un expert dans l’art d’évaluer les cartes sportives.

Coup d'oeil sur cet article

L’explosion du marché des cartes de hockey ne bénéficie pas seulement aux vendeurs. La compagnie québécoise ACA Certification, qui se spécialise dans la gradation et l’authentification de signatures, a vu une forte croissance pour la demande de ses services. 

• À lire aussi: La pandémie ravive la folie des cartes sportives

• À lire aussi: La folie des cartes sportives: il change d’emploi et fait un tabac sur le Web

Le président de l’entreprise, Daniel Rock, est à même de constater que le marché des cartes surchauffe à l’heure actuelle. Seule personne dans son entreprise à coter les cartes de 1 à 10 à l’aide d’une loupe selon son état, ses coins, sa surface et son positionnement, il avoue en avoir plein les bras.

Les délais relativement courts de 20 jours entre l’envoi et le retour du colis se sont transformés en délai de trois mois pour lui permettre de répondre à la demande qui augmente sans cesse.

«Ça a fait un bond de 1000 % pour la gradation des cartes!» lance sans détour le grand patron de ACA, qui possède des locaux à La Prairie et à Saint-Constant.

Mais qu’est-ce que la gradation de cartes?

Selon Daniel Rock, il y a trois raisons qui motivent un collectionneur à vouloir obtenir une note pour sa carte : sentiment d’appartenance, vérification de l’authenticité et augmentation potentielle de la valeur. À la fin du processus, celle-ci est placée dans un boîtier, ce qui lui permet de bien se conserver.

«J’achète la carte à un tel prix, je la fais grader et je peux doubler, tripler ou quadrupler mon investissement», explique-t-il en parlant de ceux qui envoient leurs objets dans le but de générer un profit.

Les cartes de hockey recrue Young Guns, de la série Upper Deck, représentent une grosse portion de l’ensemble des cartes qu’il reçoit en une année. «C’est 50 % de tout ce qu’on fait», confie Rock.

Forte concurrence

ACA n’est pas la seule compagnie spécialisée en la matière à avoir été obligée de modifier ses délais. Les gros joueurs de l’industrie comme Professional Sports Authenticator (PSA) et Beckett (BGS) ont fait de même en plus d’augmenter leurs tarifs, tellement le nombre de cartes en attente d’être évaluées est de plus en plus important.

Même si Daniel Rock, qui a mis la main sur ACA en 2017, est conscient que ces compagnies ont une renommée internationale, l’homme d’affaires est d’avis que son entreprise continuera de croître dans les années à venir pour être reconnue à sa juste valeur.

«Notre part du marché est minime [...] Ça se comprend. Ils sont aux États-Unis et ils existent depuis des années. Ils sont une grosse équipe et ils ont une renommée. Cela dit, avec le boost et la qualité d’ouvrage qu’on a depuis qu’on a acheté la compagnie, le vent a complètement tourné en ce qui a trait au nom d’ACA au Québec. L’écart s’est tellement rétréci qu’il n’y a presque plus de différence pour la vente au Québec», soutient-il.

Plusieurs collectionneurs interrogés dans le cadre de ce reportage ont salué la rigueur du travail de Daniel Rock. Et la crédibilité est cruciale dans ce domaine.

«Il n’y a pas d’école reconnue ou d’autorité suprême en matière de gradation [...] C’est beaucoup par l’expérience, d’avoir un bon œil et tout est dans la crédibilité. Et la crédibilité se gagne d’une seule façon : quand les gens font grader des cartes chez vous, pètent le boîtier, puis les envoient chez des grosses compagnies et obtiennent la même note, là ils se disent qu’on est sur la coche.»

Révolution numérique

Parlant de crédibilité, la compagnie Hybrid Grading Approach (HGA) a choisi d’implanter un système de gradation numérique à l’aide d’un scanneur pour se démarquer de la concurrence. Sur son site internet, elle considère que cette méthode révolutionnera l’industrie puisqu’elle est «constante, impartiale et non subjective». PSA a aussi annoncé son intention d’amorcer un virage numérique avec l’intelligence artificielle.

«La question que je me pose, est-ce qu’un scanneur pourrait détecter les imperfections? En ce moment, je ne sais pas si la technologie est rendue là. Même quand tu vas scanner une carte, même avec un bon scanneur, tu ne vois pas tous les défauts sur certaines cartes», estime Daniel Rock. 

Quelques-unes des plus importantes compagnies de gradation et d’authentification   

  • Professional Sports Authenticator (PSA) | États-Unis   
  • Beckett Grading Service (BGS) | États-Unis   
  • ACA Certification | Québec   
  • Certified Sports Guaranty (CSG) | États-Unis   
  • Hybrid Grading Approach (HGA) | États-Unis   
  • Sports Card Guarantee (SGC) | États-Unis   
  • KSA Certification | Canada   
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.