/news/currentevents
Navigation

Procès de Benoit Cardinal: il aurait envisagé un avenir avec une ado de 16 ans

Il lui aurait dit à plusieurs reprises qu’elle ferait une bonne mère pour ses enfants

GEN - BENOIT CARDINAL ACCUSÉ
Photo d'archives, Martin Alarie

Coup d'oeil sur cet article

JOLIETTE | Dans les jours précédant l’assassinat de sa femme, Benoit Cardinal aurait envisagé un avenir avec une adolescente de 16 ans, qu’il voyait comme « une bonne mère » pour ses six enfants 

• À lire aussi: Un présumé tueur se serait confié à une ado de 16 ans

• À lire aussi: Récit crève-cœur d’une enfant au procès de Benoit Cardinal

L’éducateur aujourd’hui accusé de meurtre prémédité aurait d’ailleurs mentionné cela à Laurie (nom fictif) à plusieurs reprises, a relaté celle-ci au jury, mardi.

À une occasion, l’adolescente, dont on ne peut révéler l’identité sur ordre du tribunal, se serait même retrouvée chez Cardinal, en l’absence de sa conjointe, Jaël Cantin.

L’homme de 34 ans lui aurait demandé de tenir un bébé, et voyant que le nourrisson ne pleurait pas, il aurait souligné qu’elle « serait une bonne mère pour [ses] enfants ». 

« Benoit me disait qu’il était sûr que j’allais faire plus de choses que sa femme, que j’allais faire plus de choses pour lui, que j’étais mature pour mon âge, qu’on allait faire des voyages », a énuméré Laurie, au palais de justice de Joliette.

Mais il semble que les souhaits de Cardinal allaient plus loin qu’un simple désir de faire vie commune avec l’ado de 16 ans dans une autre province.

D’après le récit de Laurie, l’accusé voulait que sa conjointe des 15 dernières années « disparaisse de sa vie ».

Il aurait prévu trois plans pour en finir avec la femme de 33 ans et se serait confié à l’adolescente à ce sujet.

Trois plans

Cardinal aurait évoqué la possibilité de pendre sa conjointe et de faire passer sa mort pour un suicide, de la faire trébucher dans les escaliers pour qu’on croie à un accident ou encore de feindre une violation de domicile qui tournerait mal.

Or, lorsque Jaël Cantin a été tuée dans la nuit du 16 janvier 2020, dans la résidence du couple à Mascouche, sur la Rive-Nord de Montréal, les premiers patrouilleurs ont d’abord cru au troisième scénario, notamment parce qu’ils ont trouvé Cardinal ensanglanté au sol.

Une enfant présente dans le bâtiment a cru apercevoir un troisième adulte dans la pénombre, mais s’est ravisée lundi en indiquant au jury qu’il s’agissait peut-être d’une hallucination.

Au moment du drame, Laurie était en fugue d’un centre jeunesse. Elle aurait d’ailleurs passé du temps avec Cardinal, qu’elle considérait « comme un père ».

Mardi, la défense a mitraillé l’ado de questions, affirmant qu’elle n’hésitait pas à mentir ou à manipuler pour s’avantager. 

Me Louis-Alexandre Martin a même sous-entendu qu’elle était présente lors du meurtre, faisant sursauter la Couronne.

« Euh, pardon ? » a laissé tomber Laurie, estomaquée, ce qui a mis fin aux audiences.

Le contre-interrogatoire de l’adolescente de 16 ans se poursuit mercredi.