/sports/others
Navigation

Laurent Dubreuil inspire la jeunesse du Québec

Le patineur a raconté son parcours à une quinzaine de jeunes

LAURENT DUBREUIL
Photo Roby St-Gelais Laurent Dubreuil (à droite) a livré un discours d’environ une heure à quelques jeunes mercredi.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis neuf ans, Laurent Dubreuil se fait un point d’honneur de prendre un peu de son temps pour inspirer les jeunes parrainés par Motivaction Jeunesse. Et ce n’est pas un titre de champion du monde qui allait changer les bonnes habitudes du patineur de vitesse de Lévis.  

Le temps d’une heure, mercredi, Dubreuil a livré un discours sur l’importance de suivre ses désirs et de réaliser ses rêves à une quinzaine d’adolescents en adaptation scolaire ainsi qu’à de jeunes immigrants de la Polyvalente de Charlesbourg qui ont pu chausser les patins pour une première fois. 

En prime, le nouveau monarque sur 500 m en patinage de vitesse longue piste a même offert une démonstration de son talent sur la patinoire de l’Arpidrome, au grand plaisir de ses nouveaux admirateurs. 

Membre du Club de patinage de vitesse de la Ville de Québec, Édouard Beaulieu n’en demandait pas tant. Le garçon de 15 ans a pu discuter avec l’athlète québécois avant de profiter d’une séance personnalisée où Dubreuil lui a servi quelques notions de base sur deux lames tout en patinant derrière lui.

«C’est vraiment malade. Il n’y a pas de mot pour ça. C’est une belle journée. Ce n’est pas la première fois, mais c’est quand même spécial. Ce qui m’impressionne, c’est qu’il soit champion du monde, qu’il soit allé aux Olympiques», a lancé l’adolescent qui avait revêtu son uniforme de circonstance.

Un homme humble

Les médailles d’or et de bronze (1000 m) récoltées par Dubreuil lors des championnats du monde disputés aux Pays-Bas en février dernier n’ont pas changé sa personnalité d’un trait. Il demeure toujours aussi humble et facile d’approche.

«Ils [les adolescents] ont fait de petits projets pour me connaître, mais la personne que je suis, ce n’est pas important. Mon but est juste d’utiliser cette opportunité pour les motiver [...] Le message que je donne, ce n’est pas de convertir le groupe en patineurs, mais de les inciter à découvrir leur passion et de persévérer dans ce qu’ils aiment. C’est ça mon parcours et c’est ça qui est arrivé», a souligné celui qui a conclu la saison en Coupe du monde avec quatre médailles, deux d’or et deux d’argent. 

Dubreuil se plaît dans son rôle d’ambassadeur avec Motivaction Jeunesse, dont la mission est d’aider les décrocheurs ainsi que de faciliter l’intégration des jeunes issus de l’immigration de Québec à travers l’activité physique.  

«Il y en a qui sont touchés par le message de persévérance que j’amène, et si je peux motiver un jeune parmi un groupe de 20, c’est un de plus que si j’étais resté chez moi. C’est en faisant de petits gestes qu’on peut faire une différence», a mentionné l’athlète de 28 ans. 

Un modèle

Pour le directeur général de l’organisme, Luc Richer, ce genre d’initiative permet aux jeunes de s’identifier à un modèle. Pas seulement en théorie, mais en chair et en os.  

«Ça leur donne une importance et ça les valorise de voir que Laurent se déplace aujourd’hui pour passer du temps, échanger avec eux et leur donner quelques conseils liés au patin. C’est simple, mais c’est efficace comme rencontre. 

«Une chose est sûre, les jeunes vont se rappeler qu’un champion du monde est venu les rencontrer à leur école, qu’il a passé une heure avec eux sur la glace», a expliqué Luc Richer.