/lifestyle/books
Navigation

Les ventes de livres numériques explosent

Coup d'oeil sur cet article

Plutôt stables depuis 2014, les ventes de livres numériques se chiffraient à 400 600 exemplaires vendus en 2019. Mais voilà qu’avec la pandémie, il s’est écoulé pas moins de 894 500 livres numériques en 2020 au Québec, a révélé mercredi une enquête de l’Observatoire de la culture et des communications (OCCQ).

Cette hausse sans précédent de 123 % est « un des effets de la pandémie », a fait valoir la chargée de recherches à l’OCCQ, Sylvie Marceau.

« On observe une tendance similaire dans nos chiffres », a affirmé au Journal Christian Jetté, président Édition, secteur Livres de Québecor, qui regroupe 18 maisons d’édition.

Le livre numérique représente encore moins de 5 % des ventes de livres totales, nuance-t-il toutefois.

Ce dernier attribue non seulement cette hausse à la pandémie, mais il soulève également que les Libraires indépendants du Québec, qui vendent notamment aux bibliothèques, connaissent une croissance importante. Il ajoute que 2020 a connu une « belle production de titres québécois », dont de nombreux romans, « qui s’adressent à un grand public » et qui ont un « beau potentiel de vente numérique ». 

« Le roman est surpondéré dans le marché du livre numérique par rapport aux autres », précise-t-il. 

Prix plus faible

Christian Jetté porte toutefois attention sur une autre donnée : le prix moyen du livre numérique a baissé de façon significative. Il est de 11,74 $ en 2020 comparativement à 15,48 $ en 2019.

« Le prix moyen plus faible en 2020 s’explique par un volume important de livres achetés au début de la pandémie à des prix assez bas, 0,99 $ par exemple, ou obtenus gratuitement », a expliqué Sylvie Marceau, de l’OCCQ.