/lifestyle/books
Navigation

COVID-19: le Salon international du livre de Québec est forcé de reporter son édition 2021

«Je ne pouvais pas concevoir d’envoyer un auteur aux soins intensifs»

Le Salon international du livre de Québec, lors de sa dernière édition avec public, en avril 2019
Photo d'archives Le Salon international du livre de Québec, lors de sa dernière édition avec public, en avril 2019

Coup d'oeil sur cet article

Pour une deuxième année de suite, la COVID-19 contrecarre les plans des organisateurs du Salon international du livre de Québec.

• À lire aussi: «Mise sur pause» à Québec: «Comme une tonne de briques» pour Régis Labeaume

• À lire aussi: 261 nouveaux cas de COVID-19: la hausse exponentielle se poursuit à Québec

Après avoir été forcé d’annuler son édition 2020 parce que l’état de pandémie venait d’être déclaré, l’an dernier, le Salon du livre (SILQ) est cette fois contraint de déplacer à une date ultérieure la tenue d’Auteur.e Studio, la principale activité de son édition 2021, qui devait avoir lieu du 7 au 11 avril, en raison de la flambée des cas de COVID-19 qui frappe la région de Québec.

Les visites dans les écoles, l’autre élément au programme du SILQ 2021, ont été annulées.

« C’était trop dangereux. Je ne pouvais pas concevoir d’envoyer un auteur aux soins intensifs parce qu’il est venu à Québec », martèle la directrice des communications du SILQ, Johanne Mongeau.

Marie Laberge, Kim Thuy, Denise Bombardier, Chrystine Brouillet, Patrick Senécal, Michel Jean et Joséphine Bacon faisaient partie du contingent d’auteurs d’ici qui devaient se déplacer dans la capitale pour se prêter au jeu de l’entretien devant public, dans le cadre d’Auteur.e Studio.

Marc Levy, Éric-Emmanuel Schmitt, Zachary Richard, Ken Follett et Margaret Atwood avaient accepté de participer à distance.

« J’ai consulté plusieurs auteurs et les animatrices jeudi matin. Tous m’ont assuré qu’ils seraient venus, mais avec la peur au ventre », dit Mme Mongeau.

Date inconnue  

L’activité Auteur.e Studio sera reprise dans son intégralité. Quand ? Impossible à dire, répond Johanne Mongeau. Pour le moment, une reprise plus tard ce printemps ou cet été semble improbable. 

« Il faut aussi respecter le calendrier des autres salons du livre », signale-t-elle.

À voir aussi